A A A
Argent

Taux hypothécaires : Jim Flaherty essuie les critiques de Maxime Bernier

21 mars 2013 | La Presse canadienne

  • envoyer
  • imprimer


Le ministre Maxime Bernier voit d’un mauvais œil l’intervention de son collègue Jim Flaherty auprès de la société financière Manuvie.

Jim Flaherty a demandé à un membre de son personnel de donner un coup de fil à la Financière Manuvie après que celle-ci eut fait passer de 3,09 % à 2,89 % son taux d’intérêt hypothécaire fixe d’une durée de cinq ans.

L’assureur a rapidement renversé sa décision en expliquant « avoir consulté le ministère des Finances ».

Le ministre Flaherty s’en félicitait, mardi, à son entrée aux Communes. « Je suis content de leur réaction », disait-il.

Et mercredi, à Toronto, alors qu’il chaussait de nouveaux souliers, tradition de veille de budget, il en remettait. « Notre préoccupation, ma préoccupation, depuis plusieurs années, avec les taux d’intérêt très bas, est de m’assurer que les gens pourront se payer leurs hypothèques lorsque les taux d’intérêt augmenteront », a-t-il plaidé.

Quelques minutes plus tôt, à Ottawa, Maxime Bernier offrait sa critique en affichant un certain malaise. À l’entrée de la réunion du caucus conservateur, le ministre d’État aux Petites entreprises et au Tourisme a souligné que les ministres n’ont pas à fixer les prix.

« Ce sont elles [les institutions financières] qui vont juger le marché. Et moi personnellement, je ne dicterais pas à des entreprises la fixation de leurs prix. C’est le marché, c’est l’offre et la demande qui décident de la fixation des prix. C’est vrai pour les taux d’intérêt, c’est vrai pour les autres produits aussi », a-t-il précisé.

Le ministre Flaherty essuie les critiques de l’opposition depuis mardi pour cette affaire. Maxime Bernier est le premier membre de son propre gouvernement à lui faire la leçon. Mardi, le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a reproché à Jim Flaherty d’avoir un comportement digne d’une « république de bananes ».

 

À lire : Taux hypothécaires : Manuvie retire son offre

Loading comments, please wait.