A A A
Établissements

Tempête sur Universitas

13 septembre 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Photo : George Tsartsianidis / 123rf

Photo : George Tsartsianidis / 123rf

Des parents fâchés contre le fournisseur de régimes enregistrés d’épargne-retraite (REEE) Universitas sont sur le point de saisir un cabinet d’avocats pour intenter un recours juridique contre la firme.

Des parents ont constitué l’Association des souscripteurs et bénéficiaires de REEE collectifs (ASBRC) pour organiser leur mécontentement. L’association propose aux parents qui ont souscrit un REEE d’Universitas de verser une contribution de 115 $ à 365 $ en vue de financer un recours civil, précise La Presse.

Pour cela, l’ASBRC confiera la poursuite au cabinet d’avocats Legault Joly Thiffault.

POPULAIRE SUR FACEBOOK

La page Facebook de l’association, intitulée « Universitas : une réforme qui coûte cher aux petits épargnants », a été créée par 70 familles au début de l’année. Elle est présentement suivie par plus de 4 000 membres du réseau social.

Très actifs sur Internet, plusieurs parents partagent leur colère en commentant des articles consacrés au dossier, comme ici sur Conseiller.ca.

CHANGEMENT RÉTROACTIF ET PERTES

Les parents mécontents reprochent à Universitas d’imposer des pénalités élevées quand ils ne peuvent pas cotiser régulièrement au plan de bourses.

« Universitas offre plusieurs solutions aux parents qui doivent suspendre momentanément ou réduire leurs cotisations au plan REEE. Celles-ci permettent de maintenir et maximiser la valeur des plans en fonction des besoins des clients », indique Pierre Lafontaine, vice-président, Expérience client et Stratégie de développement des affaires, dans un courriel à Conseiller.

Autre cause de la grogne : les régimes d’Universitas étant collectifs, les rendements accumulés sur les cotisations pour les enfants qui ne poursuivent pas d’études peuvent être utilisés par ceux qui en font. Le capital investi, lui, est remboursé à 100 %.

« Il est important de noter que le bénéficiaire a la possibilité de réclamer et d’obtenir ses PAE jusqu’au 31 décembre de la 35e année suivant l’ouverture du REEE. Avec les assouplissements des critères d’admissibilité aux PAE, la probabilité et la possibilité qu’un bénéficiaire perçoive ses PAE avec la totalité des subventions gouvernementales sont alors bien plus élevées qu’avant », rappelle M. Lafontaine.

De plus, il y a un an, Universitas a procédé à un changement rétroactif qui a eu pour conséquence de faire perdre des milliers de dollars à des bénéficiaires. Cette modification avait été approuvée par vote des souscripteurs… mais ceux-ci reprochent à Universitas d’avoir encouragé l’adoption de ce changement sans fournir d’information suffisamment claire sur les conséquences de celui-ci.

L’Autorité des marchés financiers indique étudier le dossier, et être en mesure d’achever son travail d’ici la fin de l’automne, précise La Presse.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000