A A A
Inflation

Tenez-vous compte de l’inflation?

12 mars 2012 | Cimon Plante | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le célèbre investisseur Warren Buffett vient de publier sa 35e lettre financière dédiée aux actionnaires de Berkshire Hathaway. Cet exercice lui permet de passer en revue la performance des diverses filiales de sa société et d’inclure certaines réflexions sur le comportement que devrait avoir un investisseur. Cette année, il a mis l’accent sur un risque que l’on a tendance à oublier.

Selon lui, le risque d’un investissement ne devrait pas être mesuré selon sa volatilité. Le danger se présente plutôt lorsqu’un investissement risque de réduire notre pouvoir d’achat pendant que nous le détenons.

Sa définition de l’investissement est fort simple : investir, c’est renoncer d’utiliser son argent maintenant pour en avoir plus à une date ultérieure.

Autrement dit, certains types de placements peuvent fluctuer grandement, mais ceux-ci peuvent s’avérer moins risqués, car ils nous permettent d’être raisonnablement convaincus qu’ils nous permettront d’accroître notre pouvoir d’achat à travers le temps. Dans cette optique, vous verrez qu’il se cache un risque derrière certains placements que d’autres considèrent comme étant sécuritaires.

Cimon Plante, Financière Banque Nationale

Où la majorité des épargnants abrite-t-elle son argent en ce moment? Dans les fonds monétaires, les obligations d’États et les dépôts bancaires. Pourquoi? Parce qu’ils seraient les placements les plus sécuritaires. Mais, selon M. Buffett, c’est faux. Le capital ne fluctue pas dans ces placements, mais le danger se trouve ailleurs.

Selon la Banque du Canada, de 1965 à aujourd’hui, le coût de la vie (l’inflation) a augmenté à un taux de 4,31 % annuellement, ce qui veut dire qu’il vous faut aujourd’hui 727 $ pour acheter ce que vous pouviez vous procurer avec 100 $ en 1965. L’inflation est un coût invisible, mais son impact est bien réel.

Les placements mentionnés précédemment ne vous protègent pas contre ce risque. Si vous achetez un certificat de placement garanti, vous obtiendrez votre intérêt, mais votre capital n’augmentera pas. Dès lors, pour faire un calcul juste de la rentabilité de ce placement, il faut prendre en compte l’inflation et, dans certains cas, les impôts à payer. Évidemment, l’impact serait moins significatif si les taux d’intérêt étaient plus hauts, mais, en ce moment, nous sommes à des niveaux historiquement bas (voir l’illustration ci-dessous).

 

Ces jours-ci, une autre classe d’actifs se révèle bien populaire. Il s’agit des actifs autres que productifs. On fait référence ici aux matières premières, dont l’or. Le seul profit provenant de ce genre de placements provient de l’espoir que, dans le futur, un autre acheteur voudra payer plus cher que vous pour ledit investissement. Par exemple, si vous achetez une once d’or et que vous la détenez pendant 100 ans, vous détiendrez toujours une once d’or à la fin.

Ce placement ne produit rien.

D’ailleurs, selon M. Buffett, tout le stock mondial d’or est d’environ 170 000 tonnes métriques. Donc, si tout l’or du monde était coulé en un lingot, celui-ci représenterait un cube d’environ 8000 m³ (20 mètres de long sur 20 mètres de large sur 20 mètres de profond). À un prix de 1750 $ l’once, ce lingot vaudrait 9 600 milliards de dollars.

Imaginez que vous êtes en possession de cette somme d’argent et que l’on vous offre deux choix. Première option : vous pourriez être l’heureux propriétaire du lingot d’or décrit plus haut. La deuxième? Pour le même montant, on vous offrirait le pouvoir d’acheter toutes les terres agricoles des États-Unis (400 millions d’acres) et de devenir propriétaire des 60 sociétés les plus importantes de la Bourse de Toronto, et ce, à six reprises.

De plus, vous auriez encore assez d’argent pour acheter ExxonMobil (Esso), l’une des plus importantes sociétés de pétrole et gaz au monde, et il vous resterait encore des centaines de milliards de dollars à dépenser.

Quel choix feriez-vous?

Cet exercice nous permet de relativiser la valeur de l’or.

Finalement, il reste une troisième catégorie d’actifs : les actifs productifs, tels que l’immobilier, les terres agricoles et les actions boursières. L’histoire nous prouve que ces placements offrent une protection contre l’inflation. En investissant dans cette classe d’actifs, vous protégez donc votre épargne.

Il est vrai que la valeur de ces placements ne reste pas stable, ce qui peut inquiéter certains investisseurs. Cependant, ils offrent une plus forte probabilité de profit à long terme. Pensez à la Bourse : plusieurs sociétés inscrites offrent actuellement un revenu de dividende bien plus élevé que certains dépôts garantis bancaires. De plus, les actions sont en ce moment généralement moins chères que l’immobilier.

Pour nous rassurer, nous pouvons nous rappeler que, peu importe ce qui se passe dans le monde, les gens vont toujours échanger leur salaire contre des biens et services. Oui, les événements auxquels la planète fait face sont significatifs, mais la nature humaine restera la même : les gens continueront d’acheter des voitures, des friandises et des boissons gazeuses et d’utiliser des services bancaires. Les entreprises continueront de s’adapter aux besoins de la population et d’en profiter. Warren Buffett nous rappelle qu’au courant du 20e siècle, le Dow Jones est passé de 66 points à 11 497 points, et ce, sans tenir compte des dividendes que les investisseurs ont récoltés en chemin.

Oui, la Bourse peut parfois faire peur, mais celle-ci apporte la certitude d’être plus rentable qu’un placement à taux fixe garanti.

____________________________________________________________________________________

J’ai rédigé le présent commentaire afin de vous donner mon avis sur différentes solutions et considérations en matière d’investissement susceptibles d’être pertinentes pour votre portefeuille de placements. Ce commentaire reflète uniquement mes opinions et peut ne pas refléter celles de Banque Nationale Groupe financier. En exprimant ces opinions, je m’efforce d’appliquer au mieux mon jugement et mon expérience professionnelle du point de vue d’une personne appelée à suivre un vaste éventail de placements. Par conséquent, le présent rapport représente mon opinion éclairée et non une analyse de recherche produite par le Service de recherche de la Financière Banque Nationale.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000