A A A

Tout n’est pas rose dans les pays asiatiques, dit Clément Gignac

27 mai 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Si l’inflation reste bien contenue au Canada et aux États-Unis, la situation est tout autre dans les pays émergents, particulièrement ceux d’Asie, note Clément Gignac.

L’économiste en chef et stratège à la Financière Banque Nationale constate que la flambée des prix des produits alimentaires et de l’énergie est une importante source d’incertitude pour les pays en développement d’Asie. En effet, ces postes représentent une part importante du budget des ménages.

«L’inflation monte dans toute la région malgré les efforts de beaucoup de gouvernements pour maîtriser le problème. Or, une poursuite de l’accélération de l’inflation pourrait donner lieu à une politique monétaire plus tendue – entraînant une réévaluation des monnaies – dans un certain nombre de ces pays», précise Clément Gignac.

Pour l’instant, les autorités luttent contre l’inflation en adoptant des mesures d’encadrement monétaires plutôt qu’en réévaluant leur monnaie, comme c’est le cas en Chine, par exemple. Mais cela ne pourra pas durer éternellement. Déjà, des signes de ralentissement commencent à apparaître dans les statistiques du commerce extérieur chinois.

Si l’inflation devient un problème plus grave dans les pays asiatiques, les pouvoirs publics et les banques centrales seront forcés d’adopter des politiques plus restrictives. «La difficulté pour les autorités est qu’elles sont poussées à intervenir plus énergiquement au moment même ou les perspectives économiques des pays industrialisés continuent de se détériorer», conclut l’économiste.

Pour lire l’analyse de Clément Gignac sur l’impact de l’inflation dans les pays asiatiques, cliquez ici

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000