A A A
Justice

Trempe, Drouin et Desjardins devant les tribunaux

19 mai 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

AMF_100L’Autorité des marchés financiers (AMF) poursuit les trois pseudo-conseillers Alain Trempe, René Drouin et Guy Desjardins devant la Cour du Québec pour des infractions liées à des placements illégaux. Elle réclame des amendes totalisant 118 000 $.

Ces poursuites sont lien avec les agissements du Centre Financier de Montérégie et de P.V.M. Capital, des cabinets d’opérette qui ont exercé l’activité de conseiller en valeurs sans être inscrits à l’AMF.

Commençons par dissiper un éventuel malentendu. Le René Drouin qui fera face à la justice ne doit pas être confondu avec M. René Drouin, rattaché à Desjardins Cabinet de services financiers à Saint-Odilon, détenteur du certificat 110 761, et qui n’est pas visé par la présente poursuite.

Même chose pour l’intimé Guy Desjardins, qui n’a rien à voir avec M. Guy Desjardins, rattaché à Murray Charest et Ross, courtiers d’assurances générales à Matane, détenteur du certificat 152 229, et qui n’est pas visé par la présente poursuite.

Maintenant, en ce qui concerne Alain Trempe, il doit répondre à 12 chefs d’accusation pour avoir fait des placements illégaux et agi à titre de courtier en valeurs sans être habilité à le faire. Trempe aurait conclu, auprès de 5 investisseurs, des conventions de prêt en faveur du Centre Financier de Montérégie prévoyant que des paiements d’intérêt de 4 % seraient remis soit sur une base mensuelle, soit sur une base annuelle. Alain pourrait devoir payer 72 000 $ d’amendes s’il est reconnu coupable.

Dans ce même dossier, l’AMF a déposé 4 chefs d’accusation contre René Drouin et 3 contre Guy Desjardins. L’AMF réclame des amendes qui totalisent 24 000 $ à l’égard de René Drouin et de 22 000 $ à l’égard de Guy Desjardins, relativement à des allégations de pratique illégale et d’aide au placement illégal.

Il convient de noter que Drouin et Desjardins sont des habitués des tribunaux en matière d’infractions à la Loi sur les valeurs mobilières. En février dernier, Guy Desjardins a été reconnu coupable d’exercice illégal de courtier et a écopé d’une amende de 9 000 $. En mai 2009, l’AMF a intenté des poursuites contre ce duo dynamique pour des infractions similaires, toujours liées au Centre Financier de Montérégie. Elle demande des amendes de 999 000 $ à l’endroit de Guy Desjardins et de 300 000 $ pour ce qui est de René Drouin. Leurs procès ont été fixés à l’automne 2010.

Loading comments, please wait.