A A A
Affaires

Fonds communs : Trimark largue l’IFIC

11 novembre 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

bourse_investir_globe_monde_364La firme de fonds communs Invesco Trimark ne fait plus partie de l’Institut des fonds d’investissement du Canada (IFIC) depuis le 1er novembre dernier. Cela signifie qu’elle n’y rapportera plus ses chiffres de vente ni l’évolution de son actif sous gestion.

En entrevue à Morningstar Canada, qui a lancé la nouvelle, le président d’Invesco Trimark a justifié son geste en soulignant que l’IFIC focalise trop ses activités sur les fonds communs. « Nous fonctionnons en tant que compagnie mondiale de placement sans frontières. Ce n’est pas ce que représente l’IFIC », a déclaré Peter Intraligi à l’analyste Rudy Luukko.

Apparemment, la décision de quitter l’IFIC date de plus d’un an. « Cela n’a pas été facile. Nous avons passé beaucoup de temps à en débattre à l’interne », a ajouté Peter Intraligi.

Les investisseurs qui souhaitent obtenir des données sur les fonds de placement Invesco Trimark pourront consulter le rapport de gestion sur le rendement des fonds, document officiel semestriel exigé par les autorités de réglementation.

Sur le fond de l’histoire, Peter Intraligi reproche à l’IFIC de ne colliger que les données sur les ventes de fonds communs. Or, ce type d’information masque la présence d’Invesco Trimark au Canada comme compagnie de gestion de portefeuilles dont la gamme d’activités inclut aussi des fonds négociés en Bourse (FNB) et des comptes institutionnels.

Rudy Luukko rappelle qu’Invesco Trimark connaît un bon succès avec ses fonds PowerShares qui, pour la plupart, détiennent des FNB PowerShares comme actifs sous-jacents. « Lancés avec huit fonds en novembre dernier, puis étoffés par la suite, les actifs de ces produits se sont accrus pour atteindre 690 millions de dollars à la fin de la semaine dernière », écrit l’analyste. Selon Peter Intraligi, environ 1 milliard de dollars en FNB PowerShares négociés aux États-Unis seraient détenus par des investisseurs canadiens.

Or, bien que les FNB représentent un secteur d’activité important pour Invesco Trimark, leur présence est très limitée dans les résultats de l’IFIC. Ainsi, les ventes et actifs totaux des FNB ne sont pas déclarés dans le communiqué mensuel qu’il distribue aux médias.

Invesco Trimark devient ainsi la seconde société indépendante de fonds communs d’envergure à quitter les rangs de l’IFIC. En 2006, CI Financial avait pris la même décision pour les mêmes raisons.

« Plus que jamais, l’appartenance à l’IFIC est dominée par des firmes filiales de banques et par la Financière IGM. Cette dernière fait partie du groupe de sociétés Corporation Financière Power dont la plus grande famille de fonds, le Groupe Investors, dépend de son effectif de vendeurs exclusif », souligne Rudy Luukko.


Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000