A A A
Affaires

Trois conseils contre la volatilité

25 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

montagnes_russes_manege_mouvement_volatilite_425Vos clients se montrent aussi nerveux que les marchés en ce moment? Ces sages conseils peuvent les aider à éviter quelques pièges.

Dans un article paru récemment, Morningstar énumère trois gestes à poser ou à ne pas poser en période de grande turbulence boursière.

1-RÉÉQUILIBRER LE PORTEFEUILLE

Des marchés en montagnes russes offrent souvent l’occasion à vos clients de s’assurer que la répartition des actifs de leur portefeuille est solide et qu’elle reflète toujours leur profil d’investisseur.

Au fil des dernières années, à la faveur de la reprise américaine par exemple, il est possible que la proportion d’actions ou de placements liés aux marchés boursiers ait passablement crû, sans que votre client s’en rende compte, et que celle-ci ne corresponde plus à son seuil de tolérance au risque.

Il est « peut-être le temps de se défaire de quelques actions et de placer de l’argent dans les obligations », indique Morningstar. Toutefois, « les obligations ne semblent pas par elles-mêmes être particulièrement attrayantes en ce moment et les investisseurs devraient être prudents et se concentrer sur les obligations de qualité supérieure ».

2-FAUT-IL PROFITER DES « OCCASIONS »?

On entend souvent que les marchés baissiers constituent d’excellentes occasions d’achat à bon prix. Pour « de nombreux experts du marché », ce ne serait pas le cas actuellement, selon Morningstar.

« Lorsqu’on examine le ratio prix-juste valeur de toutes les compagnies dans l’univers de couverture actuel de nos analystes, elles se négocient à un rabais d’environ 7 % par rapport à leur juste valeur, précise l’article. C’est loin d’être aussi faible que le niveau auquel elles avaient chuté pendant la crise financière de 2008. »

Et vos clients devraient se tenir loin des secteurs malmenés et potentiellement attirants comme les actions liées aux métaux précieux et à l’énergie, ou encore les actions et les obligations des marchés émergents.

« Ces secteurs ont des raisons précises d’être déprimés en ce moment », rappelle-t-on.

3- VISER LE LONG TERME…

…et ne pas trop donner d’importance au tumulte quotidien! Ce conseil en apparence banal, souvent répété en période d’incertitude et oublié en période d’embellie financière, tient toujours.

« Le fait est que, à long terme, les investisseurs sont bel et bien récompensés pour leur volonté à endurer ces périodes de volatilité du marché qui entourent inévitablement les actions », dit Morningstar.

Si vos clients souhaitent un rendement potentiel supérieur à celui, anémique, qu’offrent malheureusement depuis des lustres les placements garantis, ils n’ont « vraiment pas d’autre choix », conclut l’organisation.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques