A A A
Techno

Trois défis numériques pour les conseillers

11 janvier 2016 | Jay Palter | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

journaux_web_ordinateur_425En 2016, la prospection passe plus que jamais par le mobile, la vidéo et d’autres outils numériques, insiste un stratège 2.0 spécialisé en services financiers. Voici ses conseils.

Le début de la nouvelle année constitue un excellent moment pour revoir votre stratégie en ligne, dit Jay Palter, stratège en médias sociaux comptant 20 ans d’expérience en marketing et en conception de logiciels dans le domaine financier.

Dans une chronique (en anglais), il énumère quelques tendances marketing que les conseillers auraient intérêt à surveiller en 2016.

1. UN SITE WEB ADAPTÉ AU MOBILE

Autour du monde, le nombre d’utilisateurs de téléphones intelligents et de tablettes dépasse maintenant celui d’ordinateurs personnels, rappelle Jay Palter.

D’un à deux tiers des visiteurs accèdent sans doute déjà à votre site web de cette façon, estime-t-il.

De plus, Google a modifié en 2015 l’algorithme de son moteur de recherche afin de hisser les sites web adaptés aux appareils mobiles au sommet des résultats de recherche.

Ce test de compatibilité vous permettra d’ailleurs de vérifier si votre site fait partie de la grande famille mobile. Et si ce n’est pas le cas, voilà un projet marketing de premier plan à réaliser cette année.

2. LA « VIDÉOPROSPECTION »

La popularité de la vidéo, autant sur YouTube que sur les sites officiels d’entreprise, ne se dément pas. Et les conseillers n’échapperont pas à cette tendance, qui ne fera que se confirmer en 2016, notamment chez les jeunes clients, estime M. Palter.

La vidéo constitue un moyen privilégié de partager votre expertise, de vous faire connaître du plus grand nombre et d’asseoir votre crédibilité auprès d’un nouveau public, susceptible de faire appel à vos services.

Un conseil : confiez cette mission à des professionnels en la matière, afin de réaliser des vidéos de qualité — source de crédibilité — et adaptées aux appareils mobiles (on n’y échappe pas).

3. LA FORCE DU CONTENU

Clients, prospects, collègues et concurrents se tournent constamment vers Google, Facebook, LinkedIn, Twitter et autres pour trouver des informations liées au domaine financier.

Devenir une référence en la matière et accroître sa visibilité virtuelle ne se limitent pas à la sphère vidéo, selon Jay Palter. Le stratège recommande aux conseillers de publier du contenu — traitant de sujets financiers ou pas — au minimum trois fois par jour sur LinkedIn et 10 fois par jour sur Twitter.

Même en cette ère où dominent les médias sociaux, il ne faut pas négliger le potentiel de croissance qu’offre la bonne vieille infolettre aux clients, souligne-t-il. Envoyé à intervalle régulier, cet outil d’information peut par exemple proposer un billet de blogue de votre cru, toujours de mise en 2016. Et ce contenu pourra être repris ailleurs, par exemple sur vos fils de médias sociaux.

Ce texte a d’abord été publié sur Advisor.ca. Traduction et adaptation par Claude Couillard.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques