A A A
Attention

Trois institutions financières partent en guerre contre la fraude

2 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

campagne_garde-Pour-MoiDans le cadre du mois de la prévention de la fraude, le Mouvement Desjardins, la Banque Nationale et la Banque Laurentienne ont lancé hier la campagne « Je garde ça pour moi ».

Leur objectif? Sensibiliser la population à la protection des renseignements personnels et bancaires en ligne et à la prévention de la fraude.

En effet, soulignent-elles, le vol d’identité « peut avoir de sérieuses répercussions économiques et psychologiques sur les victimes ». Pour éviter cela, les trois institutions financières souhaitent aider le public « à mieux comprendre les risques » et, au-delà, « à éviter les pièges en étant plus prudent dans la divulgation de renseignements personnels sur le Web et dans les médias sociaux ».

DES OUTILS POUR DÉTECTER LES ARNAQUES

Pour y parvenir, les trois partenaires ont créé un site Internet proposant une vidéo ainsi que divers outils, jeux et conseils pratiques pour apprendre aux consommateurs à détecter une arnaque.

« Nos renseignements personnels sont extrêmement précieux et prisés des fraudeurs, souligne Benoit Dupont, directeur scientifique du Réseau intégré sur la cybersécurité et porte-parole de la campagne. Date de naissance, nom de notre mère, de notre école primaire, toutes ces données peuvent servir à commettre un vol d’identité. Il ne s’agit pas de tomber dans la paranoïa, mais de bien comprendre ce à quoi on s’expose afin de réduire les risques. »

Selon ses promoteurs, « Je garde ça pour moi » permettra de conscientiser le public et d’aiguiser ses réflexes en lui apprenant notamment comment limiter la quantité d’information qu’il divulgue en ligne.

LES CANADIENS PLUS INQUIETS QU’IL Y A CINQ ANS

Toujours dans le cadre du mois de la prévention de la fraude, un sondage national publié hier par Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada) montre que les trois quarts (75 %) des répondants se disent plus préoccupés par ce problème aujourd’hui qu’ils ne l’étaient il y a cinq ans.

Plus précisément, cette enquête d’opinion révèle qu’ils se méfient des achats en ligne et qu’ils s’inquiètent de la sécurité de leurs données personnelles contenues dans leurs comptes de courrier électronique ou de médias sociaux.

Ainsi, 44 % des répondants se disent mal à l’aise à l’idée d’effectuer des emplettes sur Internet, tandis que 26 % n’en font jamais. À l’opposé, 20 % des sondés affirment dépenser en moyenne 1 000 dollars ou plus chaque année sur le Web.

LA FRAUDE PAR CARTE DE CRÉDIT EN TÊTE

Par ailleurs, 35 % des personnes interrogées disent craindre qu’un inconnu possède à leur sujet des renseignements qu’il ne devrait pas avoir. Et parmi les répondants qui ont accès à Internet, 17 % affirment avoir correspondu, sur les médias sociaux ou par courriel, avec un interlocuteur masquant sa véritable identité, alors que 14 % mentionnent qu’un intrus a eu accès à l’un de leurs comptes de courriel.

Enfin, un tiers (33 %) des répondants à l’enquête soutiennent avoir déjà été victimes d’« escroqueries électroniques », la fraude par carte de crédit (65 % des victimes) et celle par carte de débit (31 %) étant les deux types d’arnaques les plus fréquents.

Le sondage a été mené au téléphone par Harris Poll entre le 28 janvier et le 11 février auprès d’un échantillon de 1 005 Canadiens âgés de 18 ans et plus. 

Comment se protéger contre la fraude?

Les particuliers doivent « être vigilants et protéger leurs renseignements personnels », car la fraude peut prendre toutes sortes de formes, comme le hameçonnage, les courriels frauduleux, le vol d’identité et la fraude par Internet, a mis en garde hier la Commission d’accès à l’information (CAI).

En effet, indique-t-elle, « avec vos renseignements personnels, un voleur (ou usurpateur) peut aisément ouvrir un compte bancaire à votre nom, vendre votre maison, obtenir des pièces d’identité (permis de conduire, passeport, carte d’assurance maladie et sociale, etc.) ou encore créer un faux profil à votre nom ».

APPRENDRE À SE PRÉMUNIR

Pourtant, rappelle la Commission, il existe « divers moyens relativement simples » pour se protéger : installer un antivirus sur son ordinateur; ne jamais envoyer d’argent à un inconnu; ne pas communiquer ses données bancaires par téléphone ou par courriel à une personne prétendant représenter une institution financière; déchiqueter ses factures et ses relevés de cartes bancaires; etc.

La CAI a pour mission « de promouvoir l’accès aux documents des organismes publics et la protection des renseignements personnels dans les secteurs public et privé et d’en assurer la surveillance ».

Loading comments, please wait.