A A A
Économie

Trop optimiste, la Banque du Canada

29 août 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Lorsque vient le temps d’évaluer l’impact d’une hausse des dépenses du gouvernement sur l’économie du pays, les prévisions de la Banque du Canada sont trop optimistes, préviennent les économistes de la Banque CIBC.

Selon eux, les dépenses réelles du gouvernement chuteront de 0,9 % en 2013 et 2014, ce qui se traduira par une baisse de 0,2 point de pourcentage de la croissance du PIB du pays.

Cela contraste avec la hausse 0,3 point de pourcentage prévue par la Banque du Canada.

L’un dans l’autre, « les prévisions de la Banque pourraient être trop élevées d’environ 0,5 point de pourcentage, soit assez pour faire la différence entre une croissance supérieure au potentiel, ce qui exigerait des hausses de taux d’intérêt, ou, selon notre croissance prévue de 2 % l’an prochain, pas suffisamment accélérée pour réduire l’écart de production et entraîner un resserrement monétaire », a précisé la CIBC.

Malgré l’écart dans les prévisions des deux groupes, les experts de la CIBC disent que le Canada « demeure dans une position enviable ». La santé économique d’autres États, notamment l’Italie et le Japon, est beaucoup plus préoccupante.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000