A A A
Justice

Un avocat visé par une ordonnance de blocage

6 avril 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Justice_interdiction_pratique_425Une ordonnance intérimaire de blocage a été prononcée le 26 février à l’encontre de l’avocat Jean-Paul Gagnon, soupçonné d’avoir trempé dans une affaire de placements liés au dinar irakien et effectués auprès d’individus non inscrits, a annoncé lundi l’AMF.

L’ordonnance, à laquelle celui-ci a consenti, concerne des sommes qu’il détient dans un compte en fiducie.

Concrètement, elle lui interdit de se départir « de fonds, titres ou autres biens qu’il a en dépôt ou dont il a la garde ou le contrôle pour le compte de Nicolas De Smet, Luc Roberge, Daniel Kaufmann ou tout investisseur référé par l’un d’eux, ou encore toute autre entité contrôlée par ceux-ci », précise l’Autorité.

PLACEMENTS LIÉS AU DINAR IRAKIEN

Cette dernière mène actuellement une enquête à propos de divers placements, notamment liés au dinar irakien, impliquant Luc Roberge (aujourd’hui décédé), de même que Daniel Kaufmann et Nicolas De Smet.

L’enquête révèle à ce jour que des investisseurs étaient amenés à investir des sommes devant servir à l’achat de dinars par l’intermédiaire de ces trois individus, qui ne détiennent aucune inscription auprès de l’Autorité.

Elle montre également que l’argent des investisseurs aurait transité par le compte en fiducie de Me Jean-Paul Gagnon.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.