A A A
Affaires

Votre client en cache-t-il un autre?

30 juillet 2012 | Fabrice Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le vieillissement de la population continue d’avoir des conséquences sur le secteur des services financier. De plus en plus de personnes auront besoin de conseils pour les aider à gérer les finances d’un proche.

En effet, un Canadien sur dix gère les finances d’un parent ou d’un ami intime qui est âgé, handicapé ou autrement incapacité, selon un récent sondage commandé par la Banque CIBC.

Détenir un mandat officiel est souvent indispensable pour mener adéquatement cette tâche. Mais le sondage révèle que près d’un tiers (31 %) de ceux qui gèrent les affaires d’une autre personne ne disposent pas d’une entente juridique en bonne et due forme.

« Il est important de dresser un plan officiel, y compris un mandat qui désigne quelqu’un qui effectuera des opérations financières pour votre compte », souligne Jamie Golombek, directeur principal, Planification fiscale et successorale à la CIBC.

À première vue, on peut ne pas saisir ce qu’implique de prendre en charge les finances de quelqu’un. « Cette personne pourrait être tenue non seulement d’accomplir de simples tâches comme régler des factures et gérer un budget, mais aussi d’effectuer des opérations plus complexes, comme choisir des placements, vendre des biens, préparer une déclaration de revenus et rendre compte de transactions financières, pour n’en nommer que quelques-unes », dit M. Golombek,

Ce spécialiste recommande d’avoir un plan successoral qui comprend un mandat décrivant les responsabilités du mandataire. « Lorsque vous donnez un mandat, vous devez envisager la personne la mieux qualifiée pour exécuter vos souhaits et indiquer bien clairement ses responsabilités et à quoi serviront vos fonds », explique-t-il.

Besoin de conseil
S’occuper des finances d’un proche être exigeant en temps et nécessiter certaines compétences plus pointues. Une proportion de 75 % des répondants au sondage disent se rendre compte qu’il est préférable de recevoir des conseils professionnels afin de mieux gérer les finances d’un parent ou d’un ami intime.

Chaque grande banque possède sa société de fiducie ou trust, un service spécialisé qui pourrait être appelé à connaître un certain essor. Habituellement réservé aux clients à valeur nette élevée, les sociétés de fiducie peuvent elles aussi agir à titre de mandataire. À ce titre, et selon les instructions du client, la société de fiducie peut gérer les opérations du compte et recourir à des ressources en matière de fiscalité, de droit, de planification financière et de placement.

Les résultats sont tirés d’un sondage mené par la firme Harris/Decima auprès de 1000 personnes au Canada.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000