A A A
Techno

Un conseiller-robot pour femmes

25 mai 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

kissUne ancienne dirigeante de Bank of America vient de lancer Ellevest, un service d’investissement automatisé en ligne élaboré spécifiquement pour les femmes. 

Sallie Krawcheck, que l’on retrouve fréquemment sur la liste des femmes les plus puissantes de Forbes, en est la créatrice.

Ellevest fournit un plan financier détaillé et un portefeuille d’investissements personnalisé à ses clientes en se basant sur leur âge, leur revenu et leurs actifs, en échange de frais de 0,5 %, rapporte Forbes. L’argent sera principalement investi dans différents FNB, provenant surtout de Vanguard, lesquels coûtent en moyenne 0,2 % de frais.

LES HOMMES VIENNENT DE MARS

Dans une entrevue au magazine américain Time, Sallie Krawcheck soutient que les différences entre les hommes et les femmes sur le plan des finances exigent des outils différents.

L’ex-banquière rappelle que les femmes gagnent moins d’argent que leurs collègues masculins et que leurs revenus atteignent leur plafond plus rapidement. Les femmes vivent en moyenne plus longtemps que les hommes et craignent davantage le risque. Par ailleurs, leurs investissements ne visent pas tant à accumuler plus d’argent qu’à réaliser des projets, que ce soit démarrer leur entreprise, acheter une maison ou financer leur retraite.

Sallie Krawcheck affirme qu’Ellevest repose sur des algorithmes puissants prenant en compte ces caractéristiques. Elle a d’ailleurs déposé quatre demandes de brevet pour sa nouvelle plateforme.

COMMENT ÇA FONCTIONNE?

Parmi les fonctionnalités d’Ellevest, notons que les modèles visent à contrebalancer l’aversion au risque des clientes. De plus, un courriel d’alerte personnalisé sera envoyé à l’investisseuse lorsque celle-ci est en voie de rater ses objectifs, assorti de conseils pour corriger la situation.

Selon Sallie Krawcheck, ce type d’outil peut contribuer à diminuer l’écart d’investissement qui persiste entre la gent masculine et la gent féminine.

En septembre dernier, la femme d’affaires annonçait avoir levé 10 M $US d’un groupe (ironiquement très majoritairement masculin) d’anges investisseurs.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques