A A A
Certificat

Un ex-représentant en assurance est poursuivi en justice

4 août 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’Autorité des marchés financiers vient d’intenter une poursuite pénale, dans le district judiciaire de Montréal, à l’encontre de Richard Langlois (certificat 119135), à qui elle reproche divers gestes illégaux à l’égard d’une cliente en état de vulnérabilité.

L’intimé fait face à un total de 10 chefs d’accusation, dont 5 chefs pour avoir fourni des informations fausses ou trompeuses et 5 chefs pour avoir contrevenu aux opérations demandées par sa cliente.

S’il est reconnu coupable, Richard Langlois s’expose à une amende minimale de 390 734,40 $.

SIGNATURE CONTREFAITE

L’enquête démontre que Richard Langlois se serait approprié illégalement une somme de plus de 97 000 $ appartenant à l’une de ses clientes, en transmettant des demandes de rachat des investissements de cette dernière sur lesquelles il aurait contrefait la signature de sa cliente et en demandant que l’argent soit déposé dans son compte bancaire personnel.

La Chambre de la sécurité financière l’a également radié de façon permanente en 2014. Devant le comité de discipline, Richard Langlois avait dit regretter les gestes posés à l’époque. Il avait évoqué des problèmes d’alcool et de jeu pour expliquer sa dérive, pouvait-on lire dans la décision du comité. Affirmant être devenu sobre, il s’était dit prêt à rembourser éventuellement sa cliente.

À l’automne 2013, l’AMF a suspendu les droits de pratique de Richard Langlois en assurance de personnes et en assurance collective de personnes en plus de bloquer ses actifs personnels sur la base d’allégations d’appropriation de fonds.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques