A A A
Justice

Un incorrigible encore une fois accusé par l’AMF

19 août 2010 | David Santerre | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

AMF_100L’autorité des marchés financiers vient de déposer de nouvelles accusations d’avoir illégalement agi à titre de courtier en valeurs mobilières contre Daniel Boivin, un incorrigible radié pour 10 ans en 2003 par la Commission des valeurs mobilières.

Boivin est un habitué des tribunaux et comités de discipline qui viendrait cette fois de faire perdre 47 000 $ à trois clients.

L’AMF a déposé devant la chambre pénale de la cour du Québec sept chefs d’accusations liés à 14 infractions à la loi sur les valeurs mobilières, pour avoir par l’entremise de la société Compensation vie d’Amérique inc., dont il était l’unique actionnaire et administrateur, procédé à des placements illégaux.

Elle réclame contre lui 84 000 $ d’amendes.

Daniel Boivin était un proche ami du père des trois clients qui auraient été floués.

«Les gens se fient souvent au lien de proximité avec une personne pour lui confier leur argent. Mais c’est souvent le premier élément dont il faut se méfier», commente le porte-parole de l’AMF, Sylvain Théberge.

Les trois victimes auraient investi 49 000 $ et n’auraient récupéré qu’environ 2000 $ en intérêts.

Daniel Boivin, en plus d’être radié depuis sept ans, et pour encore trois ans, est sous le coup d’ordonnances d’interdictions d’opérations sur valeurs et d’agir à titre de conseiller depuis décembre 2009.

«Daniel Boivin fait aussi l’objet d’une autre poursuite pénale intentée par l’Autorité en septembre 2009. Cette poursuite comporte 6 chefs d’accusation en vertu desquels des amendes totalisant 60 000 $ sont réclamées», indique un communiqué de presse émis par l’AMF.

Loading comments, please wait.