A A A
Argent

Un mois de mai négatif pour les fonds d’actions

4 juin 2012 | Fabrice Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Les fonds d’actions ont connu un mois de mai difficile au Canada, indique Morningstar dans son rapport mensuel. Ainsi, les 22 indices de fonds d’actions de Morningstar ont clôturé le mois en territoire négatif. L’indice de fonds qui piste les actions canadiennes a reculé de 6 %, comparativement à une perte de 4 % pour l’indice Actions américaines.

Au Canada, c’est l’indice Actions de ressources naturelles qui a connu la plus forte chute, et la seule se situant dans les deux chiffres, à -10,2 %. Ce résultat reflète la baisse du cours du pétrole brut Brent de 14 % au courant du mois. De plus, les craintes d’un affaiblissement de la croissance économique et d’un ralentissement de la demande du pétrole s’accentuent, souligne Morningstar.

L’indice Actions de métaux précieux a réalisé un résultat à peine mieux, à -8,6 %, se situant ainsi à  l’avant-dernier rang des indices Morningstar. Il faut noter que le cours au comptant de l’or a chuté de 6 % en mai.

Les deux secteurs ayant connu les moins mauvaises performances sont les Actions de l’immobilier et Actions des soins de la santé, avec des résultats respectifs de -0,2 % et -0,5 %.

Les rendements des actions ont été encore moins encourageants en Europe qu’au Canada, l’indice Actions européennes ayant produit – 7,8 %. « Les manchettes alimentant la crainte des investisseurs ont été légion. Le système bancaire espagnol connaît une forte pression, les Grecs repartent bientôt aux urnes suite à une tentative infructueuse pour former un gouvernement dirigeant, et il y a aussi des pertes transactionnelles dans les milliards chez J.P. Morgan », relève Nick Dedes, analyste de fonds chez Morningstar.

Meilleure performance des obligations

Les fonds de titres à revenu fixe ont mieux performé que les fonds d’actions. Il y a un certain paradoxe à ce phénomène puisque plusieurs experts s’attendent à ce qu’une hausse prochaine des taux d’intérêt fasse baisser les prix des fonds d’obligations. « Les investisseurs continuent à ignorer la perspective d’une hausse des taux d’intérêt et à se ruer sur les titres à revenu fixe, qui sont selon eux un territoire sûr », remarque M. Dedes.

Les indices de fonds Revenu fixe canadien à long terme et Revenu fixe canadien indexé à l’inflation ont obtenu les meilleurs résultats, avec des gains de 4,1 % et 3,9 % respectivement. De son côté, l’Indice Revenu fixe canadien s’est classé troisième avec un rendement de 1,7 %. L’Indice Revenu fixe mondial, qui a avancé de 0,8 %, et l’Indice Revenu fixe canadien à court terme, qui a progressé de 0,5 %, se sont aussi maintenus en territoire positif.

Les fonds équilibrés ont souffert de la chute des fonds d’actions. Ceux qui se sont le mieux comportés provenaient des catégories à revenu fixe.

Loading comments, please wait.