A A A
Horloge

Un pas de plus vers la Stratégie québécoise en éducation financière

4 juin 2015 | Pierre-Alexandre Maltais | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’Autorité des marchés financiers a fait un pas de plus vers le lancement de La Stratégie québécoise en éducation financière hier, dans le cadre de la 6e Journée de l’éducation financière, qui se tenait à Montréal.

En gestation depuis plusieurs mois déjà, ce chantier entrepris en collaboration avec les membres du Comité consultatif en éducation financière devrait être officiellement mis en branle à l’automne, mais l’occasion était belle de rappeler les grandes lignes du projet, comme l’explique Camille Beaudoin, directeur de l’éducation financière à l’Autorité.

« Nous devons encore peaufiner notre plan d’action proposé. Aujourd’hui [hier], notre but est de diffuser la stratégie au plus grand nombre de partenaires possibles », a-t-il mentionné en entrevue avec Conseiller.ca.

Ce sont donc 85 experts provenant de tous les secteurs économiques du Québec, qui se sont réunis pour discuter de littératie et d’éducation financière. L’économiste Pierre Fortin et la chef de la littératie financière canadienne Jane Rooney ont notamment partagé leurs points de vue sur les applications de la stratégie.

Mme Rooney a louangé les efforts déployés par l’AMF, rappelant que l’Agence de la consommation en matière financière du Canada lancerait elle aussi une stratégie nationale de son côté très bientôt.

« La Stratégie québécoise en éducation financière est importante et complémentaire à la stratégie fédérale que nous lancerons bientôt. Ces deux initiatives ont le même but : donner à la population les compétences, les connaissances et la confiance nécessaires pour prendre des décisions financières éclairées. De plus, les deux stratégies s’appuient sur les mêmes principes : miser sur la collaboration pour agir de manière concertée, et motiver les gens à adopter de nouveaux comportements pour améliorer leur bien-être financier », a-t-elle indiqué lors de son allocution.

Un effet de levier

Avec son projet, l’AMF fait figure de précurseur puisqu’il n’y a qu’au Québec où une stratégie propre à une province est développée, et ce, en parallèle de la stratégie fédérale.

« Nous avons sensiblement les mêmes objectifs. L’AMF fait d’ailleurs partie du comité directeur national de la stratégie fédérale. Au Québec, nous étions en avance sur le terrain et notre réseau de partenaires est en place depuis un certain temps. Je crois que la Stratégie québécoise va avoir un effet de levier sur la stratégie fédérale. Nous allons donc travailler de façon concertée à faire mieux à deux », assure Camille Beaudoin.

« Ce n’est pas une stratégie politisée. Le but, c’est d’avoir une stratégie spécifique au Québec », disait d’ailleurs M. Beaudoin en entrevue à Conseiller.ca plus tôt cette année.

Les conseillers ont un rôle à jouer

Le directeur de l’éducation financière a aussi tenu à rappeler que l’industrie financière avait un rôle important à jouer en matière d’éducation de leurs clients et que l’Autorité offrait justement une formation qui propose un survol de l’ensemble des ressources disponibles en éducation financière au Québec afin de voir comment ces outils peuvent appuyer les conseils financiers prodigués aux consommateurs.

Cette formation, disponible via un webinaire, est offerte aux membres de la CSF et de l’IQPF et procure une unité de formation continue.

La rédaction vous recommande :

« On veut être un leader un matière d’éducation financière », dit l’AMF

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques