A A A
Économie

Un portefeuille teinté d’optimisme, mais…

28 septembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les Canadiens se montrent plus optimistes pour leurs finances personnelles que pour l’économie du pays d’ici 2020, si l’on se fie à un récent sondage.

En effet, seulement le tiers des personnes sondées dans le cadre du Rapport sur la confiance des investisseurs 2015, commandé par Placements mondiaux Sun Life, croient que l’économie canadienne prendra du mieux au cours des cinq prochaines années.

« Cette réponse peu enthousiaste ne nous surprend pas, affirme Sadiq S. Adatia, premier directeur des placements à Placements mondiaux Sun Life. Elle correspond à notre vision du Canada, qui est pessimiste depuis un certain temps », surtout en raison de la dégringolade des prix du brut.

Paradoxalement, les quelque 1 502 répondants, interviewés entre le 20 juillet et le 8 août dernier, estiment que le Canada enregistrera une croissance économique d’au maximum 2 %, l’an prochain. En cela, leur perception s’inscrit dans le droit fil des pronostics rendus publics cette semaine par RBC, qui table sur une hausse réelle du produit intérieur brut variant de 2,2 % à 2,6 %, selon les trimestres, en 2016.

CONFIANCE EN L’AVENIR

Plus de la moitié des sondés (52 %) font montre d’une confiance encore plus grande en ce qui concerne l’état de leurs finances personnelles d’ici 2020. Ainsi :

• 14 % ont une vision très optimiste de leur avenir financier;
• 38 % se disent relativement optimistes.

Ces données contrastent quelque peu avec celles d’un sondage de l’Association Interac, publié le 23 septembre, selon lesquelles près des trois quarts (73 %) des Canadiens se disent préoccupés par l’état de leur épargne, et ce, même s’ils croient être sur la bonne voie pour atteindre leurs objectifs financiers.

PEU PRÉSENTS À L’ÉTRANGER

Le sondage de Placements mondiaux Sun Life fait également ressortir le fait que, malgré la faiblesse actuelle de leur économie, les Canadiens continuer d’investir massivement au pays. En effet, les placements étrangers constituent seulement 12 % de leur portefeuille, en moyenne.  

Si on leur demande s’ils comptent accroître la part d’investissements étrangers l’an prochain, les répondants indiquent qu’ils comptent le faire dans une proportion, assez faible, de 16 %.

« Les Canadiens investissent de façon prudente, souligne Anne Meloche, vice-présidente régionale, affaires institutionnelles, Québec et est du Canada, Placements mondiaux Sun Life. En effet, les participants ont rapporté détenir en moyenne 25 % de leurs placements en liquidités. Les données recensées nous rappellent qu’il est d’autant plus important de demander des conseils financiers bien avisés. »

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.