A A A
Justice

Un présumé fraudeur de Québec dans la mire de l’AMF

2 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Un individu de la région de Québec fait face à 16 chefs d’accusation pour avoir posé des gestes illégaux de sollicitation et de placement liés à des produits dérivés complexes et volatils.

En effet, l’Autorité des marchés financiers (AMF) intente une poursuite pénale contre Justin Maisonneuve-Strasbourg, qui récolte :

• trois chefs d’accusation pour fraude;
• cinq chefs pour avoir fourni des informations fausses ou trompeuses;
• deux chefs pour avoir contrevenu à une décision du Bureau de décision et de révision;
• trois chefs pour exercice illégal de courtier en dérivés;
• trois chefs pour avoir déclaré être inscrit auprès de l’Autorité.

Au moment d’écrire ces lignes, le nom du prévenu ne figurait pas dans le Registre des entreprises et des individus autorisés à exercer de l’AMF.

FACEBOOK ET OPTIONS BINAIRES

Lorsqu’ils exerçaient leurs douteuses activités, Justin Maisonneuve-Strasbourg et un associé, également non inscrit, sollicitaient des investisseurs potentiels par l’entremise du site web de leur entreprise, appelée Justin Jonathan Service Financier, ainsi que de comptes Facebook.

Dans son enquête, l’AMF a également démontré que le duo invitait le public « à investir dans les instruments dérivés, principalement dans les options binaires alors qu’il prétendait détenir un droit d’exercice à cet effet », lit-on dans un communiqué.

« Ce sont des investissements très risqués. Ça peut sembler attrayant au départ, mais ce type d’investissement demande une connaissance très approfondie du marché », a déjà déclaré à ce sujet le porte-parole de l’AMF, Sylvain Théberge, à La Presse Affaires.

En juillet 2014, l’Autorité a demandé au Bureau de décision et de révision (BDR), le tribunal administratif québécois du secteur des marchés financiers, d’intervenir et de bloquer les actifs personnels et les comptes bancaires de Justin Maisonneuve-Strasbourg. Le BDR a aussi exigé que soient fermés le site web et les comptes Facebook, en plus d’interdire à l’individu d’exercer toute activité de conseiller.

« Grâce à cette intervention proactive, deux investisseurs floués ont pu récupérer la majeure partie de leurs investissements », précise le communiqué de l’AMF.

S’il est reconnu coupable de 16 chefs portés contre lui, Justin Maisonneuve-Strasbourg est passible d’une amende minimale de 95 000 $.

La rédaction vous recommande :

Gare aux plateformes de négociation d’options binaires

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques