A A A
Justice

Un pseudo-conseiller face à une kyrielle d’accusations

4 décembre 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le conseiller d’opérette Raphaël Huppé devra répondre de 77 chefs d’accusation dans une affaire de placement illégal. S’il est reconnu coupable, il pourrait être passible d’amendes totalisant 735 000 $.

Entre juin 2008 et juin 2010, Raphaël Huppé aurait illégalement incité 27 investisseurs à acheter pour 740 000 $ de titres des sociétés Effective Control Transport, de Corporation Axyomm Technologies et de WESPP International / Corporation Vida Pharma International.

À 21 reprises, ce sans-permis aurait également déclaré que les titres qu’il recommandait pourraient être remboursés ou qu’ils seraient éventuellement admis à la Bourse sans l’autorisation préalable de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Enfin, Raphaël Huppé aurait transmis des informations fausses ou trompeuses à l’occasion d’une opération sur titres.

L’AMF, qui intente cette poursuite au pénal, réclame des amendes qui sont le triple du minimum fixé par la loi.

Toujours dans cette affaire, un chef d’accusation est également porté à l’encontre de la société WESPP International / Corporation Vida Pharma International pour avoir procédé à un placement illégal. Elle pourrait écoper de 5 000 $ d’amende.

Loading comments, please wait.