A A A
Justice

Un pseudo-conseiller ontarien accusé par la GRC

21 août 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Soupçonné d’avoir monté un stratagème à la Ponzi d’une valeur de 15 millions de dollars, Kevin Zietsoff a été accusé de fraude par la Gendarmerie Royale du Canada (GRC). L’enquête a été menée conjointement par le Groupe de la criminalité financière de la GRC et par la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO).

Ce cas est l’un des premiers à être rendu public depuis la création d’une nouvelle unité à la CVMO chargée de collaborer étroitement avec les forces policières, pour être en mesure de porter des accusations criminelles. La plupart des cas de fraudes en matière de placements font habituellement l’objet d’accusations pénales, vu la difficulté de monter un dossier en vertu du code criminel.

Cette fois-ci, la GRC accuse Kevin Zietsoff, âgé de 41 ans, résidant à Toronto,  d’un chef de fraude de plus de 5000 $ en violation de l’article 380(1)(a) du Code criminel du Canada.

Cinquante victimes

Selon la GRC, M. Zietsoff aurait escroqué une cinquantaine de personnes en dirigeant un stratagème à la Ponzi entre 2006 et 2012. L’argent versé par les nouveaux investisseurs servait à payer les investisseurs précédents afin de leur donner l’illusion que leur placement leur procurait un bon rendement. M. Zietsoff aurait ainsi recueilli en tout 15 millions de dollars. La GRC souligne que l’intimé a collaboré avec les autorités pendant l’enquête.

Treize des présumées victimes résident en Arizona, mais la plupart vivent en Ontario. Les victimes étaient amenées à croire que M. Zietsoff était un investisseur prospère et qu’elles étaient assurées d’obtenir un taux de rendement élevé sur leurs placements. La GRC a établi que la plupart des fonds de ses victimes avaient été perdus dans des opérations à terme ou sur marchandises hautement spéculatives.

La stabilité économique, une priorité

« La GRC et les organismes avec lesquels elle collabore sont déterminés à faire en sorte que les investisseurs conservent leur confiance dans l’intégrité des marchés publics », dit le surintendant Dave Bellamy, officier responsable du Groupe de la criminalité financière de la GRC, à Toronto. « La stabilité économique du Canada demeure l’une de nos principales priorités et notre partenariat avec la CVMO y contribue de façon essentielle », ajoute-t-il.

De son côté, la CVMO porte également une série d’accusations contre M. Zietsoff, dont celles d’avoir agi comme courtier sans autorisation et d’avoir procédé à des placements sans prospectus.

Loading comments, please wait.