A A A
Argent

Un Québécois accusé de blanchiment d’argent aux îles Caïmans

8 juillet 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Un gestionnaire de portefeuille québécois installé aux îles Caïmans vient de plaider coupable de complot pour blanchiment d’argent aux États-Unis, rapporte la chaîne Argent.

Propriétaire de la firme Clover Asset Management, établie dans le paradis fiscal des îles Caïmans, Éric St-Cyr a enregistré un plaidoyer de culpabilité le 27 juin. Il avait été arrêté et accusé en mars, à Miami, en Floride.

L’homme d’affaires âgé de 50 ans a été démasqué par des agents du Département de la Justice étasunien qui se sont fait passer pour des fraudeurs voulant placer offshore deux millions de dollars frauduleusement acquis.

Ce natif de Saint-Marc-des-Carrières, près de Québec, risque une peine d’emprisonnement maximale de cinq ans et une amende de 250 000 dollars. Le verdict sera rendu en septembre.

Bien mal acquis…

Selon le site spécialisé OffshoreAlert.com (en anglais, payant) cité par Argent, l’avocat québécois Patrick Poulin, basé aux îles Turques-et-Caïques, devrait lui aussi prochainement plaider coupable dans la même affaire.

De mars 2013 à mars dernier, plusieurs rencontres ont eu lieu entre les agents du Département de la Justice et Éric St-Cyr, Patrick Poulin et un troisième accusé, un ressortissant étasunien. Selon les documents de la Cour, ces trois hommes auraient accepté de les aider à blanchir leur supposé magot.

En mai 2013, la chaîne Argent avait rencontré l’homme d’affaires québécois dans son bureau des îles Caïmans, avant que des accusations ne soient portées contre lui. Celui-ci s’était alors vanté de ne pas payer du tout d’impôts dans son paradis fiscal…

Loading comments, please wait.