A A A
Justice

Un trio de conseillers d’opérette mis à l’amende

7 mai 2013 | La rédaction

  • envoyer
  • imprimer


Les trois pseudo-conseillers Alain Trempe, René Drouin et Guy Desjardins ont écopé de 78 000 $ d’amendes pour des infractions liées à la vente illégale de produits financiers.

Ces condamnations sont en lien avec les agissements du Centre Financier Montérégie (CFM), un simili-cabinet qui faisait le commerce de valeurs sans être inscrit à l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Dans cette histoire qui remonte à plusieurs années, cinq investisseurs qui connaissaient Alain Trempe pour ses activités de courtier en assurances ont perdu 50 000 $.

* Alain Trempe se voit imposer 42 000 $ d’amendes. Cet ancien courtier en assurances a incité certains de ses clients à investir dans CFM. Il a été déclaré coupable de 12 chefs d’accusation (6 pour avoir illégalement agi à titre de courtier et 6 pour placement illégal).

* Guy Desjardins écope de 22 000 $ d’amendes. Considéré comme l’âme dirigeante de CFM, le récidiviste Guy Desjardins a emprunté les sommes auprès des investisseurs dans ce dossier. Il faisait face à quatre chefs d’accusation, deux pour pratique illégale de courtier et deux pour avoir aidé CFM à procéder à des placements illégaux.

Guy Desjardins est un habitué des tribunaux. En mars 2010, il a été condamné à 12 000 $ d’amendes dans le dossier PVM pour des activités de placement illégal. Plus récemment, en septembre 2011, il a écopé d’amendes totalisant 404 000 $ dans le cadre d’une poursuite d’exercice illégal de conseiller en valeurs intentée en 2009 également liée à CFM qu’il a sans succès tenté de porter en appel.

Attention! Il ne faut pas confondre le Guy Desjardins dont il est question ici avec Guy Desjardins, détenteur du certificat 152 229. Ce dernier est courtier en assurances de dommages au cabinet Murray Charest et Ross, courtiers d’assurances générales. Il n’est pas visé par le présent jugement.

* René Drouin devra payer 14 000 $ d’amendes. Cet individu a agi comme intermédiaire et participé au recrutement de deux investisseurs lésés. L’AMF lui reprochait d’avoir illégalement agi à titre de courtier (2 chefs) et d’avoir aidé la société CFM à procéder à des placements illégaux (2 chefs).

Lui aussi n’en n’est pas à ses premiers démêlés avec la justice. En avril 2012, la Cour du Québec lui a infligé des amendes totalisant 145 000 $ dans le cadre d’une poursuite liée à l’affaire CFM.

Attention! Il ne faut pas confondre le René Drouin dont il est question ici avec René Drouin, détenteur du certificat 110 761. Ce dernier est planificateur financier et représentant de courtier en épargne collective chez Desjardins Cabinet de services financiers. Il n’est pas visé par le présent jugement.

L’AMF rappelle que d’autres décisions ont déjà été prononcées dans le dossier CFM. En 2012, Jean-Yves Mulet a été condamné à des amendes qui totalisent 443 000 $ après des démarches infructueuses en appel. Son acolyte André Lalonde a écopé de 133 000 $ d’amendes en septembre 2010 pour avoir aidé les sociétés CFM et PVM Capital à exercer l’activité de conseiller en valeurs mobilières sans être inscrit à ce titre.

À lire :

Jean-Yves Mullet Avella deux fois coupable

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000