A A A
Épargne

RPC/RRQ : bonifier un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout?

2 juin 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

soutien_aide_appui_equipe_ensemble1L’augmentation des taux de cotisation des régimes publics de pension n’est pas la solution pour améliorer le revenu des retraités, affirment une quinzaine d’organismes d’un bout à l’autre du pays dans une lettre ouverte.

L’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes (ACCAP), le Conseil du patronat du Québec (CPQ), la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et l’Association canadienne du commerce des valeurs mobilières (ACCVM) ont joint leurs voix pour sensibiliser les ministres des Finances à l’importance d’adopter une approche coordonnée à l’égard de la planification de la retraite des Canadiens.

Rappelons que le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, ainsi que ses homologues provinciaux se rassembleront les 20 et 21 juin prochains à Vancouver pour discuter d’une possible bonification du Régime de pensions du Canada (RPC).

DES ALTERNATIVES

Cette possibilité n’enchante toutefois pas la coalition, qui avance qu’il existe « d’autres moyens plus appropriés prenant en compte les besoins des différentes parties prenantes. »

« Nos discussions ont mené à l’élaboration de solutions flexibles, ne décourageant pas l’épargne privée et le prolongement de la vie active des travailleurs et n’ajoutant pas un fardeau supplémentaire aux employeurs », explique Yves‐Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ.

« Nous proposons des solutions ciblées pour trois segments précis de la population les plus désavantagés actuellement et qui ne pourront pas maintenir leur niveau de vie à la retraite », ajoute Stéphane Forget, président‐directeur général par intérim de la FCCQ.

Voici les trois solutions proposées par la coalition :

  • Un petit pourcentage des Canadiens à faible revenu, en particulier des aînés veufs, vivent sous le seuil de la pauvreté et verraient leur situation s’améliorer si on annulait la récupération pour le conjoint survivant aux termes du RPC/RRQ.
  • Environ 25 % des Canadiens, soit ceux gagnant un revenu modeste, bénéficieraient d’une légère hausse des cotisations au RPC/RRQ.
  • Environ le tiers des Canadiens à revenu élevé ne pourront pas maintenir leur style de vie à la retraite et devraient pouvoir compter sur un régime de retraite privé, comme l’a instauré le Québec avec le Régime volontaire d’épargne‐retraite (RVER).

Les membres de la coalition

  • Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes
  • Association canadienne du commerce des valeurs mobilières
  • Association des gestionnaires de portefeuille du Canada
  • Business Council of British Columbia
  • Chambre de commerce de l’Atlantique
  • Chambre de commerce de l’Ontario
  • Conseil du patronat du Québec
  • Fédération des chambres de commerce du Québec
  • Financial Planning Standards Council
  • Generation Squeeze
  • Institut des fonds d’investissement du Canada
  • Saskatchewan Chamber of Commerce
  • Manitoba Chambers of Commerce
  • Toronto Financial Services Alliance

La rédaction vous recommande :

video
Loading comments, please wait.