A A A

Une commission des valeurs mobilières canadiennes : Paul Martin dit OUI

13 novembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’ancien premier ministre canadien Paul Martin est favorable à la création d’une commission pancanadienne des valeurs mobilières. C’est ce qu’il a déclaré à Conseiller.ca en marge de sa conférence sur la crise financière organisée le 12 novembre par le Conseil des relations internationales de Montréal.

« Cet organisme ne doit pas être imposé par Ottawa, mais créé en partenariat avec les provinces, nuance l’ancien premier ministre. Il faut éviter qu’il soit tellement concentré à Toronto que l’industrie minière de l’Ouest n’aurait plus accès au financement dont elle a besoin ou que le secteur financier québécois en soit désavantagé face à la province voisine. »

Paul Martin affirme que les provinces canadiennes ne sont pas en concurrence entre elles, mais avec l’ensemble de la planète. « Avec tout ce qui se passe dans le monde, le Canada devra développer une force que seules Ottawa et les provinces travaillant ensemble pourront créer. »

Comment y parvenir? « Cela reste à voir, répond Paul Martin. Je ne possède pas toutes les réponses, mais il faudra beaucoup de bonne volonté de la part de tout le monde. »

Quant à l’enjeu constitutionnel, l’ancien ministre des Finances reconnaît que les valeurs mobilières relèvent des provinces, mais ajoute « que la constitution a été adoptée à une autre époque; les enjeux évoluent. » Il prend pour exemple la situation au sud de nos frontières. « Qui aurait pu prédire qu’un gouvernement républicain investisse des actions dans les banques américaines? »

« Toutes les provinces gagneront à créer un contexte d’unité et de force commune », croit-il.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000