A A A
Économie

Une hausse de taux, vraiment?

11 juillet 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

taux_interet_politique_monetaireLa plupart des analystes s’attendent à ce que la Banque du Canada relève son taux directeur de 25 points de base mercredi. Mais plusieurs autres croient fermement que la banque centrale canadienne préférera laisser son taux à son niveau actuel, indique un article publié par Bloomberg.

L’économie canadienne vient d’afficher son meilleur trimestre du point de vue de la création d’emplois depuis 2010. Le taux de chômage vient de passer de 6,6 à 6,5 %, selon les derniers chiffres donnés par Statistique Canada. Cela explique que les économistes soient une majorité à prévoir une hausse du taux directeur de la BdC. Ils n’étaient qu’une poignée à le penser il y a quelques semaines, relève Bloomberg.

Le tiers des analystes interrogés par l’agence demeurent cependant convaincus qu’il serait trop tôt pour une hausse du taux directeur de la banque centrale. « C’est un monde étrange où le marché passe d’une crise du logement au Canada à une hausse des taux en quelques jours », illustrent Brett Ryan et Sébastien Galy, respectivement économiste et macro stratégiste à la Deutsche Bank. Dans une note envoyée à leurs clients, Ryan et Galy – un ancien de l’Université Laval, de Concordia, et de l’UQÀM – s’interrogent : « C’est absurde : pourquoi la Banque du Canada irait-elle aussi vite? »

Bloomberg fait le décompte des analystes qui ne voient pas de hausse du taux directeur en juillet. Parmi ceux-ci, on trouve ceux de la CIBC et de la TD. Les analystes de Manuvie et de Moody’s croient désormais que la Banque du Canada haussera son taux, alors qu’ils affichaient une opinion inverse une semaine plus tôt.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000