A A A
Hausse économique

Une hausse des taux d’intérêt à nos portes?

23 juin 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

En abordant la hausse imminente des taux d’intérêt dans un récent discours, la présidente de la Réserve fédérale (Fed) américaine, Janet Yellen, vient peut-être de lancer un message clair aux propriétaires de maison canadiens, comme le rapporte la CBC.

Bien que très discrète sur le moment exact d’une hausse des taux, la présidente a néanmoins livré une information pertinente pour les Canadiens détenant des contrats hypothécaires à long terme, de même que pour tout acheteur préparant son versement initial.

En se basant sur les hausses annuelles de 100 points de base (1 % du taux directeur) prévues, et ce, jusqu’à ce que l’économie et l’inflation américaines aient retrouvé leur vigueur, l’article de la CBC souligne l’impact de telles hausses sur les contrats hypothécaires canadiens à long terme.

Ainsi, bien que les hypothèques à court terme ne soient pas directement tributaires du taux de la Fed, les contrats à long terme, eux, le sont. Ils sont directement arrimés au taux obligataire américain, qui suit les fluctuations du taux de la Réserve fédérale. Les contrats à court terme suivent généralement un peu plus tard.

MULTIPLIER, ADDITIONNER, DÉTERMINER 

À l’attention des détenteurs d’hypothèques ou de dette à long terme, Janet Yellen a formulé une méthode de calcul permettant de conserver une marge de sécurité, même si les revenus et les contrats hypothécaires sont différents pour chacun.

En règle générale, la dette doit être multipliée par 1 % pour chaque année nécessaire au redressement économique. Le montant obtenu doit ensuite s’ajouter au paiement hypothécaire annuel existant.

Ne restera alors au propriétaire qu’à déterminer d’où proviendra cette somme additionnelle requise, conclut l’article.

La rédaction vous recommande :

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques