A A A
Inflation

Une hausse des taux d’intérêt serait un coup dur pour vos clients

13 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Si les taux d’intérêt devaient augmenter de 2 % au cours des prochains mois, 64 % des Canadiens endettés se trouveraient dans une « situation difficile ». Pire encore : 25 % qualifieraient leur situation financière de « très difficile », selon l’étude annuelle de BMO sur l’endettement.

Actuellement, la dette moyenne des ménages se chiffre à 92 699 $, en hausse par rapport à la moyenne sur quatre ans de 88 303 $ prévalant depuis 2012.

En dépit d’un tel contexte, les sondés canadiens se disent optimistes face à leur capacité de remboursement, certains évoquant même la possibilité de hausser leur dette au cours des prochains mois.

On peut ainsi lire que :

• 46 % des participants se disent stressés par leur niveau d’endettement, un taux en baisse par rapport à 2014 (54 %) et 2013 (57 %);
• 59 % croient être en mesure de mettre fin à leur endettement actuel en cinq ans ou moins;
• 46 % des gens prévoient hausser leur dette au cours de la prochaine année.

« Les taux d’intérêt ont flirté avec des creux historiques ces dernières années, de sorte que beaucoup de Canadiens ont fini par prendre leurs aises avec la gestion de leur dette », a déclaré par voie de communiqué Christine Canning, chef des Services bancaires courants à BMO Groupe financier.

Selon elle, le temps est venu pour les Canadiens d’évaluer leur capacité de remboursement afin de bien gérer leur dette dans un contexte haussier des taux d’intérêt.

QUOI FAIRE POUR REMBOURSER PLUS RAPIDEMENT?

Le sondage livre également quelques conseils à l’attention des personnes désirant régler leur dette dans les meilleurs délais :

• Opter pour une période d’amortissement plus courte afin de payer moins d’intérêts;
• Magasiner les meilleurs taux sur les prêts hypothécaires et les marges de crédit garanties;
• Tenir un budget détaillé des dépenses courantes et des remboursements de dettes et, si possible, y adjoindre un fonds d’urgence permettant de gérer l’imprévu et de tenir les engagements;
• Rembourser le solde des cartes de crédit en privilégiant celles présentant un taux plus élevé;
• Les personnes détenant plusieurs cartes devraient se limiter à une seule et en régler le solde chaque mois.

Répartition des ménages canadiens endettés en fonction de la région

  CANADA ATLANTIQUE QUÉBEC ONTARIO PRAIRIES ALBERTA C.‑B.
J’éprouverais du stress si les taux d’intérêt
montaient de deux points de pourcentage.
64 % 77 % 52 % 69 % 65 % 59 % 71 %


La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques