A A A
Épargne

Une image plus réaliste de la retraite chez Manuvie

28 mai 2013 | Fabrice Tremblay | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Depuis longtemps, les publicités qui parlent de la retraite donnent une vision idéalisée de cette période de la vie, où le soleil et la plage ne sont jamais très loin. Ces messages ne rejoignent cependant pas tous les épargnants.

La Financière Manuvie lance une nouvelle campagne publicitaire nationale ciblant les personnes âgées de 50 à 59 ans qui s’aperçoivent qu’elles n’ont pas suffisamment épargné en vue de la retraite. Cette campagne veut sortir des sentiers battus, en présentant des exemples d’épargnants réels.

« Oubliez les images de vignobles en Toscane ou de croisières autour du monde. On y voit de vraies personnes, car nous nous sommes dit que, pour montrer le vrai visage de la retraite, l’idéal était de discuter avec des Canadiens aux points de vue différents », affirme Nicole Boivin, chef de la gestion de la marque et des communications à la Financière Manuvie.

La campagne se déroulera du 27 mai au 26 août dans les médias écrits et à la télévision. Elle mettra en scène des clients qui, pour diverses raisons, n’ont pas eu l’occasion de planifier leur retraite et d’épargner convenablement avant la cinquantaine.

De vrais clients

On y retrouvera par exemple Joan, de Halifax, qui a aujourd’hui 67 ans. Joan a eu ses enfants un peu plus tard que d’autres. Elle et son mari ont donc accordé la priorité à leurs enfants et n’ont pas vu venir l’âge de la retraite. « À 50 ans, j’avais épargné beaucoup moins que je l’aurais dû en vue de la retraite, car les enfants passaient en premier », se rappelle Joan, dans les publicités.

Autres personnes sélectionnées : Dennis et Willa, de la Colombie-Britannique, qui sont au début de la soixantaine. « La retraite nous a toujours semblé bien loin dans le temps, jusqu’au jour où il ne nous a plus resté que dix ans : nous avons alors décidé qu’il nous fallait un plan solide », dit Dennis.

Manuvie fait le pari que les personnes qui s’identifieront à ces messages se sentiront ensuite plus à l’aise de contacter un conseiller pour rattraper une partie du temps perdu dans la planification de leur retraite.

Loading comments, please wait.