A A A
Justice

Une interdiction d’opération frappe Simon Déry

13 juillet 2012 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Déjà poursuivi par l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour placements illégaux et exercice illégal de courtage en valeurs, Simon Déry vient, encore une fois, d’être interdit d’opération par le Bureau de décision et de révision (BDR).

Cette histoire remonte à mars 2011, lorsque le BDR a ordonné un interdit d’opération à l’encontre de Simon Déry, un pseudo-conseiller qui sollicitait illégalement des investisseurs.

Cette ordonnance devait demeurer en vigueur jusqu’à ce qu’un jugement final intervienne dans une poursuite intentée contre Déry dans le dossier Groupe ADA. C’est fait. En mars dernier, Simon Déry a été reconnu coupable de 14 chefs d’accusation pour pratique illégale et pour aide à des placements illégaux. Il a écopé d’amendes totalisant 42 000 $.

Ce verdict prononcé, la BDR a décidé de reconduire l’ordonnance d’interdiction, car Simon Déry n’en a pas fini avec la justice.

En effet, il fait actuellement face à 20 chefs d’accusation pour pratique illégale et aide à des placements illégaux, dans le dossier Hippocampe cette fois. Il est passible d’amendes de 305 000 $.

Rappel des faits : en 2007 et 2008, Simon Déry, alors président de la compagnie Hippocampe, a incité des investisseurs à souscrire des titres d’emprunts d’argent pouvant leur rapporter des intérêts annuels variant entre 15 et 36 %. En fait, la firme Hippocampe agissait à titre d’intermédiaire entre des petits entrepreneurs ayant des difficultés à financer leurs projets immobiliers et des investisseurs qui désiraient prêter leur argent à des taux d’intérêts élevés. L’affaire a tourné au vinaigre : au moins sept investisseurs auraient perdu 355 000 $ dans les combines de Simon Déry.

Son procès devrait commencer incessamment.

Sur le même sujet :
Interdiction d’opération à l’encontre de Simon Déry
Reconnu coupable de 14 chefs d’accusation

Simon Déry et Pierre Legault passibles de 430 000 $ d’amendes

Loading comments, please wait.