A A A
Établissements

Une société de Sherbrooke dans la mire de l’AMF

20 juillet 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a obtenu des ordonnances de blocage de fonds et d’interdiction d’opérations sur valeurs à l’encontre de la société Micro-Prêts. Dominic Lacroix et Marc-Olivier Boucher, deux actionnaires et dirigeants de cette entreprise de Sherbrooke, sont également visés par ces ordonnances.

Micro-Prêts a été également enjointe de fermer son site Internet où elle offre des prêts et des placements aux consommateurs.

Selon l’AMF, les prêts aux clients de Micro-Prêts « sembleraient être financés par l’entremise de placements illégaux faussement garantis ». De plus, le régulateur lui reproche d’offrir des garanties « plutôt aléatoires », de se présenter faussement comme une institution financière, d’alléguer être assujettie au contrôle et à la surveillance de la Commission bancaire, un organisme inexistant au Canada, et de solliciter des investisseurs de manière constante par le biais d’un site Internet.

« L’Autorité et l’Office de la protection du consommateur veulent agir de manière coordonnée afin de protéger les sommes investies auprès de Micro-Prêts », a indiqué l’AMF.

Sans des ordonnances de blocage et d’interdiction, « il est à craindre que Micro-Prêts poursuive ses activités alléguées illégale alors qu’elle, ni ses actionnaires et dirigeants, ne détiendrait la formation ni les compétences pour ce faire, et ce, au détriment des investisseurs et de la divulgation de l’information fiable, exacte et complète essentielle à l’intégrité des marchés », ajoute l’AMF.

Micro-Prêts riposte
Visiblement outrée, Micro-Prêts a affiché sur son site Internet, toujours fonctionnel au moment de mettre ce texte en ligne, le message suivant :

« Veuillez noter que nous avons reçu des directives provenant de l’AMF le 19 juillet 2011 et que Micro-Prêts a 15 jours afin de se conformer aux demandes.

Micro-Prêts se conformera à 100% le plus rapidement possible aux exigences de l’AMF.

Nous n’avons aucune plainte provenant de notre clientèle à ce jour et nous avons toujours travaillé fort pour que cela reste ainsi.

L’atteinte à notre réputation que nous avons subie sera certainement excusée d’ici les prochains jours.

Notre service de prêt personnel continu son fonctionnement normal ainsi que les prélèvements et les dépôts des prêts en cours.

* Des procédures d’injonction contre TVA et les autres médias concernés sont en cours présentement afin d’arrêter la diffusion des propos mentionnés non fondés.

** Aucun de nos clients n’a subi et ne subira de perte d’argent.

N’hésitez pas à nous écrire en cas de questionnement. »

Au moment de mettre en ligne, Micro-Prêts n’avait pas retourné nos appels.

Loading comments, please wait.