A A A
Inflation

Une stratégie pour améliorer son rendement avec des FNB

3 juillet 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

tableau_graphique_argent_364La popularité croissante des fonds négociés en Bourse (FNB) attire de plus en plus l’attention des spécialistes. Au cours des trois dernières années, on a assisté à l’éclosion d’une vaste gamme de produits novateurs comme les fonds bear, les produits à effet double de levier et même les FNB gérés… activement !

Selon Scott Burns, directeur de l’analyse des FNB à la firme Morningstar, les achats et les ventes de FNB représentent désormais entre 35 % et 40 % de toutes les transactions de la Bourse de New York. « Au lieu d’acheter et de détenir des FNB comme substituts du marché dans son ensemble, les investisseurs particuliers sont de plus en plus impliqués dans des transactions tactiques de FNB », souligne-t-il.

Par « tactique », Scott Burns veut dire que les investisseurs peuvent essayer d’améliorer les rendements rajustés selon le risque dans un portefeuille « de base et satellite ». Ainsi, la base peut représenter 80 % de l’actif, tandis que la portion satellite est celle où l’on peut se permettre un niveau de risque supérieur. Par exemple, on peut procéder à des rotations sectorielles en achetant des FNB axés sur le secteur de l’énergie ou des soins de la santé lorsqu’ils ont perdu la faveur du public et que leurs cours sont bas. Puis, on attend qu’ils remontent avant de le vendre à profit.

Mais attention. Une approche tactique ne connaîtra du succès que si elle est appliquée avec discipline. Pour ce faire, il est indispensable d’élaborer une politique de placement et, surtout, de la coucher sur papier afin de l’avoir sous les yeux à tout moment. « Celle-ci doit identifier ce que vous cherchez à accomplir, ainsi que les risques et les rendements attendus. Cela vous aidera à déterminer quels FNB vous conviennent », dit Scott Burns.

Pour réussir une approche tactique, les investisseurs doivent faire leurs devoirs. « Il faut être prêt à avoir le contrôle tous les jours. Il ne faut pas se retrouver dans une situation où l’on n’a pas fait trop attention et où il s’est produit de mauvaises choses quand on avait l’occasion de réagir et d’économiser de l’argent », recommande Scott Burns.

Autrement dit, les investisseurs doivent savoir ce qu’ils achètent, car des FNB, il y en a pour tous les goûts : produits fondés sur la capitalisation boursière, à actifs équipondérés ou pondérés selon les données fondamentales des entreprises ou sur l’information active, etc. Et puis, quel est le ratio cours/bénéfice des FNB qui nous intéressent ? Quel est le rendement du dividende ? À l’instar des actions individuelles, il importe d’analyser tous ces facteurs avant d’arrêter son choix.

Enfin, les bons tacticiens sauront éviter le piège du chevauchement des actifs. Par exemple, supposons qu’un portefeuille ait déjà une pondération élevée dans le secteur énergétique. « Ajouter un FNB brésilien pourrait accroître encore davantage sa pondération énergétique, puisque la plus grande compagnie du Brésil est la société pétrolière PetroBras », note Scott Burns.

Les FNB sont des instruments de placement souples qui peuvent aider les investisseurs à améliorer leurs portefeuilles. Mais il faut savoir travailler avec. « Connais ce que tu possèdes, un point c’est tout. Les noms peuvent être trompeurs », conseille Scott Burns.

Consultez notre fureteur FNB.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000