A A A
Argent

Vers un endettement moindre en 2014?

6 janvier 2014 | Dominique Lamy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Un nouveau sondage de la Banque CIBC effectué par Harris/Décima révèle que le remboursement des dettes demeure la principale priorité pour les Canadiens en 2014 et que les préoccupations financières immédiates, notamment la gestion des dépenses courantes et le paiement des factures, sont désormais plus importantes que la poursuite d’objectifs à plus long terme comme la planification de la retraite.

Le remboursement des dettes est ainsi la priorité de 16 % des Canadiens et de 12 % des Québécois pour l’année 2014. Dans un autre ordre d’idées, les premiers (11 %) souhaitent davantage accroître leur épargne que les seconds (6 %).

Alors que la planification de la retraite était la principale priorité financière de 13 % des Canadiens au début de 2011, elle occupe ce rang pour seulement 7 % des Canadiens à l’aube de 2014. À l’inverse, le paiement des factures a grimpé les échelons de façon constante depuis 2011 et, dans le sondage de cette année, 8 % des Canadiens l’ont désigné comme leur priorité pour l’année à venir.

« Bien qu’ils aient clairement l’intention de réduire leurs dettes, certains Canadiens n’arrivent pas encore à diminuer leur niveau d’endettement général comme ils le souhaiteraient, ce qui illustre l’importance d’établir un plan d’action clair pour atteindre leurs objectifs en 2014 »,  déclare Christina Kramer, vice-présidente à la direction, Distribution Détail et Stratégie des canaux, Banque CIBC.

À cet effet, le sondage révèle que moins de la moitié (47 %) des Canadiens interrogés avaient rencontré un conseiller au cours de la dernière année (41 % au Québec). De plus, seulement 6 % des répondants ont indiqué qu’ils discuteraient de la gestion de leurs dettes avec leur conseiller respectif.

Conseils à l’intention de vos clients

Ces derniers n’ont pas nécessairement à se concentrer uniquement sur une seule priorité à la fois. Expliquez-leur qu’en progressant dans la réalisation d’un objectif financier, ils peuvent ainsi se rapprocher d’un autre objectif. Par exemple, la réduction d’une dette peut libérer des fonds à affecter à l’épargne-retraite ou à l’épargne-études. Finalement, rappelez-leur que même s’il est important de répondre aux besoins financiers immédiats comme la réduction des dettes, il est tout aussi essentiel de garder en tête leurs objectifs futurs comme la retraite.

Loading comments, please wait.