A A A
Attention

La banque qui a dit non au carbone

13 octobre 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

33341255 - businessman standing and holding a stop sign in front of his headLe Groupe cesse ses relations avec l’industrie du gaz et du pétrole de schiste et du pétrole issu des sables bitumineux.

La banque s’engage à ne pas financer de projet d’exploration ou de production de gaz et de pétrole en Arctique. Elle continuera en revanche à soutenir activement les clients du secteur de l’énergie engagés dans la transition énergétique.

Ces mesures s’ajoutent à la décision de réduire son soutien au secteur du charbon (mines et centrales), de porter ses financements dans les énergies renouvelables à 15 G€ en 2020 (22 G$), et de consacrer 100 M€ (147 M$) à l’investissement dans des start-up qui innovent en faveur de la transition énergétique.

BNP Paribas s’est engagé à aligner ses activités de financement et d’investissement sur le scénario de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) visant à contenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C d’ici la fin du siècle. Pour atteindre cet objectif, le monde doit réduire sa dépendance aux énergies fossiles, à commencer par celles qui, comme le gaz et le pétrole de schiste et le pétrole issus des sables bitumineux, sont des sources d’énergie dont l’extraction et la production sont très émetteurs de gaz à effet de serre et ont un impact négatif sur l’environnement.

VERS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 

C’est pourquoi BNP Paribas annonce aujourd’hui une nouvelle politique mondiale de financement relative à l’exploration, la production et le transport des hydrocarbures non conventionnels. La banque cesse ainsi toute relation avec les acteurs dont l’activité principale est l’exploration, la production, la distribution, le marketing ou la vente de gaz et de pétrole de schiste et de pétrole issu des sables bitumineux.

Elle ne financera notamment plus les terminaux qui liquéfient et exportent majoritairement du gaz de schiste, ni les pipelines qui transportent majoritairement du gaz et du pétrole de schiste ou du pétrole issus des sables bitumineux.

Ces mesures conduiront BNP Paribas à cesser progressivement ses financements auprès d’un nombre important d’acteurs qui ne s’inscrivent pas activement dans la transition vers une économie bas carbone. Le groupe continuera cependant à accompagner ses clients du secteur de l’énergie engagés dans une démarche de transition énergétique volontariste.

« Partenaire historique du secteur énergétique et acteur engagé dans la transition vers un monde plus durable, notre rôle de banque internationale est d’être un accélérateur de la transition énergétique et un acteur engagé dans la décarbonisation de l’économie, justifie Jean-Laurent Bonnafé, administrateur directeur général de BNP Paribas. Comme nous l’avons annoncé, nous sommes déterminés à contribuer à la transition énergétique, aux côtés de nos partenaires du secteur de l’énergie, qui ont décidé de placer les enjeux environnementaux au cœur de leur stratégie ».

La rédaction vous recommande : 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000