A A A

Vincent Lacroix pourra faire appel de sa sentence le 6 juin

14 avril 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Vincent Lacroix pourra finalement en appeler de sa sentence de 12 ans de prison moins un jour le 6 juin prochain.

M. Lacroix considère que la peine infligée par le juge Claude Leblond de la Cour du Québec est exagérée, puisque l’ancien homme d’affaires n’a pas d’antécédents judiciaires. Me Clemente Monterosso, qui représentera l’ex-patron de Norbourg, affirme qu’il cherchera d’abord à en appeler de la légalité des peines consécutives imposées à son client. En cas d’échec, il demandera que soit réduite la peine, qu’il considère trop sévère.

M. Lacroix a choisi Me Monterosso après des vains essais auprès de deux autres avocats. Me Monterosso a déjà défendu Vito Rizzuto, présumé chef de la mafia montréalaise, le Sherbrookois Rénald Côté, reconnu coupable d’inceste, d’agression sexuelle et de séquestration sur sa fille, ainsi que le boxeur Alex Hilton.

Le juge Claude Champagne de la Cour supérieure a donné jusqu’au 23 mai à Me Monterosso pour rédiger son mémoire et jusqu’au 14 mai à l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Pour l’instant, Me Monterosso ne touchera pas à la question de libération conditionnelle. Il conseillera même à son client de rester en détention jusqu’à l’appel pour ne pas alourdir la procédure.

Pour sa part, l’AMF défendra la peine de 12 ans moins un jour imposée à M. Lacroix, qui selon Me Downs, avocat de l’AMF, « était juste, appropriée et dans les limites prescrites par la loi ».

Le 11 mars dernier, le juge Réjean Paul de la Cour supérieure du Québec avait rejeté une demande d’appel de M. Lacroix par rapport à sa condamnation pour ses 51 violations de la Loi sur les valeurs mobilières, considérant frivoles les motifs de Lacroix.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000