A A A

Vincent Lacroix réussit à faire réduire sa peine

9 juillet 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Vincent Lacroix passera moins de temps que prévu au cachot. Mardi, le juge André Vincent, de la Cour supérieure du Québec, a réduit la peine de prison de l’ancien pdg de Norbourg de 42 mois. Lacroix purgera donc 8,5 ans de prison au lieu de 12 ans.

Le magistrat a statué que le juge de première instance s’est écarté du «principe de la concurrence des peines». Selon lui, la peine de prison de 12 ans était exagérée dans le cadre d’une poursuite en vertu d’une loi pénale provinciale. L’Autorité des marchés financiers (AMF), qui plaidait en faveur du maintien de la peine initiale, analyse actuellement la possibilité d’en appeler de cette décision devant la Cour d’appel du Québec.

Par ailleurs, le juge Vincent confirme l’amende de 255 000 $ imposée à Vincent Lacroix. Le 11 décembre dernier, Vincent Lacroix a été reconnu coupable de 51 chefs d’accusation de fraude pour avoir escroqué 9 200 investisseurs, qui ont perdu 130 millions de dollars dans le plus grand scandale financier de l’histoire contemporaine du Québec.

Commentant la décision du juge André Vincent, l’AMF a déclaré : « La priorité de l’Autorité reste toujours l’intérêt des victimes dans cette affaire. Ainsi, l’Autorité souhaite toujours pouvoir aller de l’avant avec son recours au nom des investisseurs floués. Ce recours permettrait aux investisseurs d’éliminer les frais de poursuites, de gagner du temps et de bénéficier de l’expertise acquise.

Loading comments, please wait.