A A A

Blogues

Fabien Major / Major au rapport

Major au rapport | Fabien Major

Vite! Dotons-nous d’un fonds de valorisation de la profession

28 juin 2013 | Commenter

Pendant mes vacances, j’ai suivi d’un œil distrait les échanges à propos de la pub télé « Bébé Kung Fu » de la Chambre de la sécurité financière. Certains de mes confrères m’ont taquiné et tiré par la manche pour que je me prononce sur le sujet. C’était bien tentant en effet.

Que dire du message? Amusant. Mais je ne pense pas grand-chose d’autre. Je crois surtout que ce n’est pas à un organisme chargé de discipline, déontologie et formation de faire de la publicité pour valoriser la profession. Mais à la profession elle-même. En clair, je crois qu’il est grandement temps que les professionnels de la finance se prennent en main et récupèrent leur image ET leurs budgets. Assaillis par la conformité, la bureaucratie et la mauvaise presse, nous sommes désorganisés et épuisés.

N’êtes-vous pas irrité de voir que la Chambre, l’AMF et l’IQPF parlent en votre nom et sèment la confusion aux yeux du public? Il faut que cela cesse. Et si c’était simplement TOUS les conseillers et professionnels de l’industrie qui ont des PERMIS valides et un dossier de formation continue à jour qui parlaient? Ils sont les plus FORTS!

Que nous soyons régis par l’OCRCVM, l’AMF, la CSF, le MFDA ou l’Association des Banquiers, ça n’a AUCUNE importance aux yeux du public. Nous sommes TOUS des PROFESSIONNELS encadrés et intègres. Nous sommes plus forts que les C.O. (comptables ordinaires) et juristes du dimanche, que les vendeux de concepts immobiliers boiteux, que les pushers de paradis fiscaux artificiels et autres imposteurs.

Il faut purement et simplement que les conseillers et planificateurs de toutes institutions et de toutes spécialisations s’unissent dans un OSBL et gèrent eux-mêmes un fonds de valorisation des professions de la finance. Son financement serait très facile à trouver, il est en partie dans les budgets de marketing des organismes cités plus haut. Il s’agit de NOTRE argent après tout. Il est puisé de force dans nos poches et dépensé sans qu’on y ait aucun droit de regard. Ça ne peut plus continuer.

En plus de récupérer NOS budgets de publicité et de marketing, nous devrions frapper à la porte de l’industrie des fonds, des produits bancaires, de l’assurance et des bourses d’études. La raison est très simple, ils ont TOUT intérêt à ce que la roue tourne et que la profession s’épanouisse. Nous favorisons leur épanouissement. La vente directe de services financiers a ses limites. Ils ont besoin de nous. Comme dans le cas de l’Association pétrolière et gazière, nous aurions NOTRE lobby. Notre voix dans les médias, dans les réseaux sociaux, mais plus importants encore, auprès des politiciens et de nos organismes de réglementation. Nous qui avons des permis en règle et qui bossons soir et matin pour maintenir nos accréditations, nous sommes les conseillers de confiance. On doit se faire voir et se faire entendre à chaque fois que l’actualité le commande.

Notre désorganisation est peut-être bien profitable pour quelques roitelets de la fonction publique, mais ne sert aucunement nos intérêts. Il faut y voir maintenant. La meilleure campagne de pub valorisant les conseillers financiers serait pensée, réfléchie, conçue et payée par nous-mêmes. Nous sommes mûrs pour avoir notre lobby. Un lobby organisé, structuré, sans but lucratif, mais financer par l’industrie et nos cotisations existantes. Bref, avec de l’argent existant. Le nôtre.

Voilà, c’est ça ma grande idée, derrière le concept de « Conseillersdeconfiance.com ». Un OSBL qui nous ressemble et qui nous rassemble. Mais je n’y arriverai pas seul. J’ai besoin de bras et de têtes. Qui veut me suivre?

Les opinions exprimées dans les blogues n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de Conseiller.ca.
  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000