A A A
Argent

Vos clients manquent de connaissances fiscales

4 avril 2013 | Ronald McKenzie

  • envoyer
  • imprimer


À l’aide des logiciels qu’ils achètent dans les magasins à grande surface, les Canadiens sont de plus en plus nombreux à remplir eux-mêmes leurs déclarations de revenus. Mais savent-ils vraiment ce qu’ils font? Rien n’est moins sûr, si l’on se fie à un sondage de BMO Nesbitt Burns.

En effet, l’étude montre que les Canadiens manquent de connaissances pour tirer pleinement parti des avantages fiscaux accordés par les gouvernements.

Lorsque BMO a demandé aux participants ce qu’ils connaissent du traitement fiscal de divers placements, elle a obtenu ce qui suit :

* Plus de la moitié des Canadiens (58 %) ne sont pas certains du traitement fiscal appliqué aux gains en capital, et près des deux tiers (62 %) des répondants ne savent pas comment les revenus de dividendes sont imposés.

* Le tiers des personnes interrogées (33 %) manquent de connaissances sur le traitement fiscal des dons de bienfaisance.

* Le quart des participants (25 %) ont de la difficulté à comprendre l’incidence fiscale d’un REER.

* Plus du tiers (36 %) ont une connaissance insuffisante de l’incidence fiscale d’un CELI.

« Si vous voulez être certain de profiter de tous les crédits d’impôt et de toutes les déductions applicables, mais que vous n’avez pas le temps d’étudier le système fiscal, songez à faire appel à un expert en fiscalité ou consultez un conseiller financier qui vous aidera à déterminer la stratégie qui vous convient le mieux », recommande BMO.

Loading comments, please wait.