A A A
Calculatrice

Vos clients pensent connaître leur taux d’imposition?

13 avril 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

tirelire_impot_revenu_finances_calcul_document_425Comme les contribuables à revenu moyen auront droit à un répit en 2016 et ceux à revenu élevé, à un alourdissement de leur fardeau fiscal, plusieurs de vos clients ignorent sans doute combien ils payeront d’impôt cette année et risquent de laisser passer certaines économies fiscales.

Un nouveau rapport de Jamie Golombek publié lundi tente de les aider. Intitulé Savez-vous quel sera votre taux d’imposition en 2016?, le document du directeur gestionnaire Planification fiscale et successorale à la CIBC explique de quelle manière est imposé le revenu des Canadiens et montre l’incidence des taux sur différents niveaux de revenu.

« La plupart des Canadiens ignorent dans quelle mesure ils seront touchés par la récente réforme fiscale et l’incidence des taux sur leurs plans d’épargne-retraite », précise l’économiste.

Or, « lorsque vous ne savez pas dans quelle tranche d’imposition vous vous trouvez, vous êtes susceptible de laisser des économies d’impôt sur la table aujourd’hui ou de payer plus d’impôt à la retraite », ajoute-t-il. Pour échapper à cette éventualité, Jamie Golombek juge essentiel que les contribuables se familiarisent avec les récents changements.

LES PARTICULIERS À REVENU ÉLEVÉ

Les particuliers fortunés (dont le revenu atteint au moins 200 000 $) ont vu leur taux d’imposition marginal fédéral passer de 29 % à 33 %. En revanche, indique Jamie Golombek, une partie d’entre eux « bénéficient également de la réduction d’impôt de 1,5 % consentie aux contribuables à revenu moyen », puisque les Canadiens sont imposés à des taux progressifs.

« Autrement dit, le nouveau taux d’imposition des revenus élevés commencera à se faire sentir seulement lorsque le revenu imposable est supérieur à environ 217 000 $ », résume-t-il.

Cela dit, « les majorations récentes du taux d’imposition marginal maximal fixé par les provinces font en sorte que les particuliers à revenu élevé sont susceptibles d’être touchés bien au-delà de leur impôt à payer », poursuit le spécialiste.

DES PERTES DE CRÉDITS D’IMPÔT?

Ainsi, ce taux dépasse désormais 50 % dans six provinces, dont le Québec. Lorsque c’est le cas, « certains contribuables pourraient songer à travailler moins ou à prendre une retraite anticipée », juge Jamie Golombek, qui croit même que « ce lourd fardeau fiscal pourrait amener certains professionnels à déménager ».

Selon leur niveau de revenu, les particuliers les mieux nantis pourraient aussi perdre certains crédits d’impôt, déductions et prestations gouvernementales, comme la Sécurité de la vieillesse, le crédit pour TPS ou TVH et le crédit en raison de l’âge, et voir augmenter davantage le montant global à payer au fisc.

Dans ce cas, comme le gouvernement prévoit d’autres prestations fondées sur le revenu, comme la nouvelle Allocation canadienne pour enfants annoncée dans le dernier budget fédéral, ces personnes « doivent absolument » examiner leur taux effectif marginal d’impôt (voir l’encadré) dans le contexte de leur situation financière globale.

DIMINUER LE TAUX D’IMPOSITION MOYEN

Les contribuables concernés doivent par ailleurs tenir compte de leur taux d’imposition moyen, qui dépend du type de revenu qu’ils gagnent, ainsi que des crédits et des déductions dont ils se prévalent, souligne Jamie Golombek.

Pour réduire leur facture, ce dernier leur propose de diminuer leur taux d’imposition moyen en optant pour des placements fiscalement avantageux, tels les gains en capital et les dividendes canadiens, et en profitant de tous les crédits et de toutes les déductions qui leur sont offerts, dont la déduction des honoraires de gestion, la maximisation des dons de charité et le recours aux crédits pour enfants.

« Un conseiller en services financiers peut les aider à déterminer les placements qui leur seront le plus profitables et un conseiller fiscal, à les guider dans le dédale des crédits et des déductions », conclut Jamie Golombek.

Impôts 101

Taux d’imposition marginal : Il indique le montant de l’impôt que vous payez si vous gagnez un dollar de revenu supplémentaire.

Taux d’imposition moyen : Il désigne le montant total de l’impôt à payer par rapport à votre revenu total.

Taux effectif marginal d’impôt : Le TEMI indique non seulement le montant de l’impôt que vous aurez à payer si vous gagnez plus d’argent, mais aussi la perte potentielle de déductions, de crédits d’impôt et de prestations gouvernementales fondés sur le revenu, comme la Sécurité de la vieillesse, le crédit pour TPS ou TVH, le crédit en raison de l’âge ou la nouvelle Allocation canadienne pour enfants.

Source : CIBC.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.