A A A
Justice

Yvan Leclair écope de 130 500 $ d’amendes

22 juillet 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Yvan Leclair a plaidé coupable, il y a deux semaines, à 24 chefs d’accusation portés contre lui par l’Autorité des marchés financiers (AMF), soit d’avoir exercé illégalement l’activité de courtier en valeurs et d’avoir procédé à des placements sans prospectus visé par l’Autorité.

En conséquence, la Cour du Québec lui a imposé des amendes totalisant 130 500 dollars, entérinant ainsi la suggestion commune des parties.

La preuve déposée lors du procès a révélé qu’entre le 10 mai 2006 et le 6 septembre 2007, il avait sollicité des investisseurs dans la région de Drummondville afin qu’ils lui prêtent de l’argent pour financer divers projets d’investissement dans plusieurs domaines, comme le pétrole ou les ordinateurs.

SOI-DISANT ACHATS DE CUIVRE

Parmi les « projets » supposément en cours, il y en avait notamment un concernant l’achat de minerai de cuivre au Ghana.

Certaines des sommes réclamées étaient également censées servir à payer des frais reliés aux transports, aux permis et aux douanes « pour l’arrivée imminente de caisses remplies d’argent à l’aéroport », selon l’AMF.

Les montants versés étaient ensuite transférés au Ghana ou au Nigeria par le biais d’entreprises de transfert d’argent.

RENDEMENTS MIROBOLANTS

La manière d’opérer d’Yvan Leclair était on ne peut plus simple : il rencontrait seul ses victimes, et leur proposait d’investir dans un projet soi-disant en cours d’exécution ou sur le point d’être finalisé, le tout en leur faisant miroiter de très forts rendements pouvant aller « jusqu’à 10 fois le capital investi », explique Cathy Beauséjour, porte-parole de l’Autorité.

« Il leur mettait de la pression en disant qu’il fallait investir rapidement, que c’était une occasion en or à saisir immédiatement », indique-t-elle.

« Ce qui est particulier dans ce dossier, ajoute la porte-parole, c’est que les investisseurs lui donnaient uniquement de l’argent comptant ou des chèques libellés à son nom. Il n’y avait aucun document donnant des détails sur le placement. »

13 INVESTISSEURS ET 130 000 $

En échange, le seul papier qu’ils recevaient était une sorte de reçu dans lequel Yvan Leclair mentionnait le fait que la personne avait investi dans le projet et qu’elle bénéficierait de tel ou tel rendement.

Au total, 13 investisseurs de la région de Drummondville ont ainsi été floués. Quant au montant total qu’ils ont versé, il a atteint environ 130 000 dollars, précise Cathy Beauséjour.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques