A A A
Achats/ventes au detail

ALENA : les détaillants craignent le pire

16 août 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

peur_emotion_crainte_client_conseiller_364Alors que les travaux de renégociation de l’ALENA débutent aujourd’hui, les détaillants québécois craignent que Washington réussisse à rehausser significativement le seuil d’exemption fiscal appliqué sur les achats de biens américains par les consommateurs canadiens.

Selon le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), ce seuil pourrait passer de 20 $ à 800 $. Autrement dit, les Canadiens n’auraient pas à payer de taxes sur les biens de moins de 800 $ achetés en ligne aux États-Unis, à l’exception de l’alcool et du tabac.

« Ça pourrait mettre en péril le secteur. C’est carrément inéquitable! », a indiqué au Journal de Montréal Léopold Turgeon, PDG du CQCD.

Il estime que si ce nouveau seuil entre en vigueur, plus de 90 % des achats des consommateurs québécois aux États-Unis sur le web vont être exemptés de taxes. « Pensez-vous vraiment que les consommateurs de chez nous vont vouloir se procurer leurs produits 30 % plus chers au Québec ? », se demande-t-il.

INIQUITÉ FISCALE

Les détaillants québécois s’estiment également victimes d’iniquité fiscale, puisque les commerçants situés hors du Canada ne sont pas tenus de percevoir les taxes de vente fédérale et provinciales lorsque des consommateurs canadiens magasinent sur leur site web. Selon le CDPQ, le Québec se prive ainsi de recettes fiscales de 160 à 300 millions de dollars annuellement. Dans l’ensemble du Canada, le manque à gagner pourrait dépasser un milliard de dollars.

« Pour cette raison, les gouvernements du Québec et du Canada doivent travailler de concert afin d’adopter des mesures qui obligeront les commerçants étrangers à faire payer les taxes sur les produits qu’ils vendent en ligne aux consommateurs », soutient Léopold Turgeon.

Malgré tout, le commerce de détail se porte plutôt bien dans la province. En 2016, les ventes ont augmenté de 4,3 % pour atteindre 113 G$. Depuis le début de 2017, la hausse se chiffre à 5,8 % par rapport à l’année précédente. Selon le CQCD, le secteur du commerce du détail représente 12 % des emplois au Québec, soit 480 000 postes.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000