A A A
Horloge

Cannabis : les employeurs ne sont pas prêts pour la légalisation

30 mai 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Cannabis_FeuilleLa légalisation de la marijuana récréative préoccupe une majorité d’entreprises, révèle une enquête de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Selon les résultats de celle-ci, 57 % des répondants se disent préoccupés par les effets possibles d’une telle légalisation dans les milieux de travail.

« La légalisation du cannabis récréatif placera les employeurs dans une situation difficile, puisqu’ils ont l’ultime responsabilité en matière de sécurité de leurs employés, mais qu’ils ne disposent pas des moyens nécessaires pour s’acquitter efficacement de leurs obligations », explique Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ.

La moitié des répondants ont déjà prévu une politique en matière de facultés affaiblies. La majorité de ces entreprises (80 %) comptent plus de 500 employés.

LE TEMPS MANQUE

En regard de ces chiffres, la FCCQ demande au gouvernement fédéral de reporter l’entrée en vigueur de cette loi pour laisser le temps à toutes les entreprises de s’adapter et prendre les mesures nécessaires pour se protéger. Selon la FCCQ, peu de gestionnaires sont formés pour encadrer la détection, la consommation de cannabis et les employés aux facultés amoindries.

La FCCQ demande donc, comme lors de la Consultation régionale sur l’encadrement de la légalisation du cannabis et en commission parlementaire sur le projet de loi 157, d’investir dans la recherche et le développement d’outils de dépistage et de rendre ces outils facilement disponibles aux employeurs.

« Comment un employeur pourra-t-il démontrer avoir fait tout ce qui était raisonnablement possible de faire pour éviter un accident, si les outils de détection ne sont pas disponibles ou efficaces? Les observations documentées d’un superviseur, si elles ne sont pas corroborées par une analyse de laboratoire, tiendront-elles la route devant le Tribunal administratif du travail? » questionne Stéphane Forget.

Pour le moment, un amendement adopté au projet de loi 157 donne le droit aux employeurs de mettre en place une politique de tolérance zéro vis-à-vis du cannabis.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000