A A A
Comptoir/guichet

Ces travailleurs qui ne veulent pas prendre leur retraite

16 août 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

personne_age_retraite_client_boomer_aine_425La hausse du niveau d’endettement, les taux d’épargne insuffisants ainsi que la disparition progressive des régimes de retraite à prestations déterminées obligent de nombreux employés à prolonger leur carrière au-delà de 65 ans. Mais beaucoup repoussent leur retraite par choix, explique Scott Anderson, vice-président, retraite à HUB International STRATA Benefits Consulting.

Selon un sondage de HSBC publié en 2015, 38 % des travailleurs considèrent comme positif le fait de continuer à travailler après l’âge « normal » de la retraite.

Les travailleurs âgés d’aujourd’hui jouissent en général d’une meilleure qualité de vie que leurs homologues il y a 20 ans, ce qui les incite à contribuer davantage à leur milieu de travail. Beaucoup d’entre eux optent pour une semi-retraite, grâce à du travail à temps partiel ou à des horaires flexibles.

Les employeurs sont bien au fait de cette nouvelle tendance chez les aînés et leur offrent des postes et des avantages spécifiques, souligne Scott Anderson. Certains proposent par exemple des séminaires sur la mise en forme et le mieux-être, alors que d’autres optent pour la souplesse en permettant à leurs employés âgés de prendre leur retraite, de toucher leur rente et de revenir travailler selon un horaire révisé, généralement à temps partiel ou sur une base contractuelle. En offrant une telle flexibilité, les entreprises sont plus à même de conserver l’expertise et les connaissances au sein de l’organisation.

DÉFAIRE DES MYTHES

Les idées préconçues concernant les travailleurs âgés sont nombreuses et répandues. On entend souvent qu’ils sont moins productifs et plus réfractaires aux changements et aux formations.

Or, certaines études montrent que les employés plus âgés ont un fort désir de demeurer utiles et productifs sur leur lieu de travail. Les capacités physiques peuvent certes diminuer avec l’âge, mais ce n’est pas le cas des facultés intellectuelles, note Scott Anderson. Selon des données de Statistique Canada, les boomers préfèrent les milieux de travail où les défis sont nombreux. Le nombre de formations destinées aux employés âgés de 55 à 65 ans a par ailleurs doublé au cours des 20 dernières années.

Alors que de nombreux entrepreneurs affirment avoir de la difficulté à trouver des talents pour combler leurs postes, ils pourraient se tournent vers les travailleurs âgés et ainsi bénéficier de leurs connaissances inexploitées et de l’expérience qu’ils peuvent apporter dans un environnement de travail. Car la tendance au report de la retraite ne disparaîtra pas de sitôt, croit M. Anderson.

Ce texte a été initialement publié par Benefits Canada. Traduction et adaptation par Pierre-Luc Trudel.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Mdias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000