A A A
Argent

Des baisses d’impôt dans le prochain budget

31 janvier 2018 | La Presse Canadienne | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

baisse_argent_425Le gouvernement Couillard prévoit accorder des baisses d’impôt aux petites et moyennes entreprises dans son prochain budget.

Celles-ci sont actuellement sous pression en raison, entre autres, des nouvelles dispositions pour les retraites et de l’augmentation du salaire minimum, a signalé le premier ministre Philippe Couillard en entrevue, jeudi, dans un chic hôtel de Shanghaï, où il dirige une mission économique.

Le premier ministre a ouvert son jeu lors d’une discussion qui portait sur la session parlementaire qui s’amorce début février et le prochain budget.

« Je pense que si quelqu’un gageait sur un effort fiscal pour les entreprises, notamment nos PME, probablement qu’il aurait une bonne chance de gagner sa gageure », a-t-il déclaré.

Sans dévoiler les détails, M. Couillard a précisé que le budget, le cinquième de son gouvernement, serait « prudent ». « On maintient notre position de responsabilité fiscale et financière », a-t-il dit.

DE « GROS EFFORTS »

Québec ne prévoit donc pas réduire davantage les impôts des particuliers, car de « gros efforts » ont déjà été faits à ce chapitre. Par exemple, a-t-il affirmé, une famille de quatre avec un revenu annuel de 90 000 $ a déjà reçu une baisse d’impôt de 1000 $ et recevra bientôt un chèque du gouvernement qui l’aidera à payer les fournitures scolaires des enfants.

Le présent gouvernement a déjà abaissé le taux d’imposition de certaines entreprises, mais pas de celles des secteurs du commerce au détail, de l’hôtellerie et de la restauration.

Jeudi, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a accueilli avec joie les propos du premier ministre. « C’est encourageant (…) car nous souhaitons vivement que 2018 soit l’année de la classe moyenne des entreprises que sont les PME », a affirmé la vice-présidente de la FCEI, Martine Hébert, en ajoutant que c’est au Québec que le fardeau fiscal est le plus lourd sur les PME.

« Avec notamment la réforme fiscale américaine et l’incertitude qui plane autour de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), il est plus que jamais crucial d’assurer que nos entreprises vont demeurer compétitives », a-t-elle renchéri.

RÉJOUISSANCES 

Le chef péquiste Jean-François Lisée, de son côté, s’est réjoui pour les PME. « J’ai hâte de les voir (les allégements fiscaux) parce que je trouve que c’est une bonne nouvelle si on a les moyens de le faire », a-t-il commenté, en prenant soin de préciser que le Parti québécois avait approuvé l’idée du salaire minimum à 15 $ d’ici la fin de 2022 et même plus tôt, si possible.

« Ça doit se faire en accompagnant les PME, les organisations communautaires et les agriculteurs » qui versent ce salaire minimum. « Il faut accompagner pour amortir le choc ou l’éliminer », a plaidé M. Lisée.

« J’accueille favorablement cette annonce. J’ai hâte de voir comment il la financera et de quelle nature elle sera. Mais tout ce qui peut aider les PME à assumer leur rôle et à se développer, je prends ça positivement », a conclu M. Lisée.

La session parlementaire, la dernière avant les élections, sera celle où les libéraux feront la liste des promesses qu’ils ont remplies, dont celle d’équilibrer le budget, selon M. Couillard. « En pratique, on est déjà en campagne (électorale) », a-t-il dit.

D’ailleurs, le premier ministre prédit que d’ici peu, tous commenceront à dévoiler de grands pans de leurs programmes électoraux. Il assure cependant ne pas vouloir déclencher d’élections hâtives. « Non, non, non. Ça fait deux ans que les gens me demandent si c’est vrai qu’il va y avoir des élections hâtives. Je dis « Pourquoi? » Je ne comprends pas pourquoi on ferait des élections hâtives », a-t-il dit.

La date des élections générales au Québec est fixée au 1er octobre. Une campagne électorale traditionnelle dure 33 jours, période durant laquelle les partis politiques peuvent se faire rembourser leurs dépenses électorales par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ).

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000