A A A
Affaires

Des conseillers pour combattre le stress financier

18 janvier 2017 | Kanupriya Vashisht | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

conseiller_demarque_425Près d’un tiers des Canadiens (29 %) se sentent distraits au travail en raison d’un stress financier, selon l’Indice de mieux-être des Canadiens de la Financière Sun Life. Une statistique plutôt décourageante pour les employeurs, mais qui cache de nombreuses occasions pour les conseillers qui travaillent auprès des PME.

Les employés sont nombreux à chercher du conseil financier, estime Chris Poole, conseiller d’entreprise et associé à CWP Financial Services.

« Parfois, même une simple conversation autour de leurs préoccupations financières individuelles et de leurs besoins peut mener à une relation à long terme. Il s’agit de bien comprendre à la fois les besoins des employés et ceux de l’entreprise, de façon à mettre en place une solution unifiée », dit-il.

La clé, c’est d’être proactif, poursuit-il. « Alors que nous travaillons avec les employeurs pour élaborer des programmes, nous devons aussi être en constante conversation avec les employés pour nous assurer qu’ils sont au courant des options que nous avons mises en place. »

APPROCHE INFORMELLE

Chris Poole et son équipe organisent régulièrement des séminaires gratuits, des séances d’apprentissage et diverses rencontres pour les employés de leurs clients. « Parfois, nous organisons simplement un petit-déjeuner où notre équipe de conseillers et les employés peuvent discuter autour d’un café et d’un bagel », indique-t-il.

Ces conversations sont généralement informelles, mais elles aident tout de même les conseillers à développer une relation avec certains employés. « Si un employé a besoin de plus de temps ou souhaite vous poser davantage de questions, il voudra peut-être vous rencontrer à l’extérieur du lieu de travail. »

Selon l’expérience de Chris Poole, les entreprises sont tellement concentrées à obtenir le meilleur retour sur investissement possible qu’elles ne réalisent pas que l’absentéisme et le présentéisme engendrent des coûts considérables.

« Les employés distraits passent beaucoup de temps à penser à leurs finances personnelles, au paiement de l’hypothèque ou la prochaine série de factures de carte de crédit. Il y a des coûts bien réels associés à cette distraction. Dans certains cas, les employés s’absentent simplement pour gérer leur stress ou décompresser. Tout cela entraîne un risque accru de maladie ou d’invalidité », soutient-il.

Le fait de donner aux employés une occasion de solliciter les services d’un conseiller en matière de bien-être financier est un premier pas pour réduire ces coûts.

Ce texte a d’abord été publié sur SmallBizAdvisor.ca. Traduction et adaptation par Pierre-Luc Trudel.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000