A A A
Épargne

Épargne-retraite : faut-il hausser la limite de cotisation?

15 novembre 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

tirelire_gene_tabou_cachee_425Alors que les Canadiens peinent à accumuler une épargne-retraite suffisante, l’Institut C.D. Howe propose d’augmenter les droits de cotisation à 30 % par an dans les régimes de capitalisation et les REER.

« Les gens vivent plus longtemps et les rendements sur les investissements appropriés pour l’épargne-retraite sont très faibles, affirme William Robson, président-directeur général de l’Institut. Cela a pour résultat d’augmenter le coût pour obtenir un niveau donné de revenu de retraite. »

Pour M. Robson, l’approche de limiter les droits de cotisation aux REER et aux régimes de retraite à cotisation déterminée (CD) à 18 % du salaire annuel ne tient plus la route. Celle-ci part d’une idée de permettre aux participants de régimes de capitalisation de s’approcher d’un scénario théorique de régime à prestations déterminées.

Or, précise William Robson, l’objectif de l’équivalence entre les régimes PD et de capitalisation empêche plutôt l’atteinte d’une sécurité financière à la retraite, notamment parce qu’on ne tient pas compte du niveau de risque plus élevé pour les participants dans les régimes CD, pas plus que des économies d’échelle dont les régimes PD bénéficient.

Ainsi, un marché baissier aurait des conséquences plus importantes pour les participants de régimes CD, car ceux-ci n’ont pas la possibilité d’augmenter leurs cotisations pour couvrir des pertes.

AU MOINS 30 % DU SALAIRE ANNUEL

Le rapport de C.D. Howe suggère donc de hausser les droits de cotisation à au moins 30 % du salaire annuel. Cela permettrait aussi aux personnes qui commencent tard leur épargne-retraite de se rattraper.

Par ailleurs, l’organisme préconise que les droits de cotisation non utilisés soient indexés pour l’inflation ou qu’on établisse un taux d’épargne à imposition différée sur toute une vie et indexée pour l’inflation.

Joe Nunes, président d’Actuarial Solutions, a toutefois expliqué à Benefits Canada qu’une hausse des droits de cotisation ne constitue peut-être pas une solution complète. Pour lui, la possibilité d’épargner 30 % du salaire ne sera pas une amélioration utile pour la majorité des travailleurs. « Encore une fois, on met en lumière l’iniquité entre les régimes des secteurs public et privé et le besoin de réduire les promesses faites aux employés du secteur public à un niveau abordable. »

La rédaction vous recommande : 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000