A A A
Dollar

Investir les surplus : placements de société ou REER?

15 février 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

fonds_placement_investissement_425Pour les propriétaires de PME, c’est tout un dilemme : laisser les fonds excédentaires dans la société à des fins de placement ou les investir dans un REER individuel?

Selon un nouveau rapport du Groupe des stratégies de Gestion des avoirs CIBC, le REER s’avère très souvent l’option la plus avantageuse à long terme, compte tenu des divers changements apportés ces dernières années à l’impôt des sociétés.

Les propriétaires d’entreprise et les membres en exercice de la plupart des professions (droit, médecine, génie, architecture, comptabilité) qui se sont constitués en société auraient avantage à se verser un salaire et à investir dans un REER au lieu de laisser leurs fonds excédentaires dans la société à des fins de placement, démontre dans son rapport Jamie Golombek, directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale au Groupe des stratégies de Gestion des avoirs CIBC.

S’octroyer un salaire plutôt que des dividendes permet aux entrepreneurs de profiter de l’épargne à imposition différée. « Les propriétaires d’entreprise qui veulent tirer le meilleur parti possible de leurs placements à long terme devraient sans doute songer à prélever un salaire suffisant pour maximiser leurs cotisations à un REER », observe Jamie Golombek.

DES EXCEPTIONS

Le REER n’est toutefois pas systématiquement la meilleure option, tempère le fiscaliste. Sur un horizon de placement à court terme, les placements de société peuvent surpasser ceux dans un REER.

De la même façon, s’il est possible de reporter 100 % des gains en capitaux et de ne réaliser aucun revenu annuel, les placements de société produiront toujours un rendement supérieur à celui d’un REER. Mais en réalité, très peu d’investisseurs sont susceptibles de pouvoir reporter la totalité de leurs gains en capitaux sur une longue période, prévient M. Golombek.

NE PAS OUBLIER LE CELI

Si le REER semble l’outil d’épargne à privilégier pour les propriétaires d’entreprises, le CELI cache lui aussi de nombreux atouts en générant de meilleurs résultats que les placements de société.

« De nombreuses variables peuvent influencer votre décision d’investir les fonds excédentaires par l’intermédiaire de votre société ou de les retirer et de cotiser à un REER ou à un CELI, mais à longue échéance, vous finirez par avoir plus d’argent en poche avec un REER ou un CELI qu’avec des placements de société », conclut M. Golombek.

QUE FONT LES PROPRIÉTAIRES DE PME?

Selon un sondage de la Banque CIBC, la très grande majorité des propriétaires d’entreprise au pays (87 %) ne suivent pas les recommandations de Jamie Golombek et conservent les bénéfices excédentaires dans leur société. Plus précisément, les répondants préfèrent :

  • Réinvestir les fonds excédentaires dans l’entreprise pour les activités courantes (39 %) ;
  • Retirer les fonds pour un usage personnel ou familial (33 %);
  • Investir les fonds dans un compte de placement dans leur société (27 %);
  • Cotiser à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) (24 %);
  • Cotiser à un REER (21 %) ou à un REER de conjoint (11 %).

Le sondage en ligne a été mené entre les 20 et  23 janvier 2017 auprès de 526 propriétaires de petites, moyennes et grandes entreprises et professionnels de haut niveau.

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000