ConseillerPME

Julien Niquet et David Cayer – Brasser des affaires

Publié par Bruno Geoffroy le 29 janvier 2014

L'équipe de Glutenberg. Crédit photo : Jan Prawdzik @ Studio1011.ca

Pragmatiques à souhait, la trentaine décidée et des ambitions houblonnées chevillées au corps, Julien Niquet et David Cayer en imposent. Deux Brasseurs sans Gluten pour qui le succès fermenté de leur entreprise s’apprécie le mieux à froid. Aujourd’hui, leur marque Glutenberg ébranle le monde des bières sans gluten… et celui des bières traditionnelles. En bouche : audace et qualité flirtent avec un goût incomparable. Leur marque de fabrique.

« À la base, nous ne sommes pas des brasseurs, mais des entrepreneurs. Au Québec, c’est plutôt rare dans le monde de la microbrasserie de faire ce chemin inverse », lance Julien Niquet, cofondateur et directeur général de l’entreprise.

Qu’importe, David Cayer et lui n’ont pas froid aux yeux. Dans leurs bagages, des études de finances et d’administration des affaires et une juste dose d’expérience en entrepreneuriat. Dans leurs têtes, une vision : brasser la meilleure bière sans gluten. Une réponse gustative à l’intolérance au gluten de Julien Niquet, amateur de broue.

« Sans connaissance particulière de la bière et de sa fabrication, il fallait s’adjoindre les services d’un brasseur », explique David Cayer, cofondateur et actuel directeur du développement des affaires. Avec Gabriel Charbonneau, le premier trio pouvait se lancer… dans l’expérimentation.

Côté création, « nous misons beaucoup sur le goût. L’utilisation d’ingrédients inusités dans nos recettes (marrons torréfiés ou citrons Meyer) et le développement empirique de nos procédés de fabrication nous permettent de nous démarquer de la concurrence », explique Julien Niquet.

Après plus d’un an de recherche et développement, le triumvirat met au monde en juillet 2011 une blonde effervescente, la Glutenberg blonde. Les ventes suivront et la lignée s’agrandira en décembre 2011 avec l’arrivée d’une rousse et d’une pale ale américaine.

Glutenberg, vous avez dit Glutenberg? Un nom de marque qui sonne. « On savait qu’on allait beaucoup exporter donc c’était un nom parfait, facilement prononçable dans toutes les langues », confie David Cayer.

Entre deux brassins

Et pour exporter, rien de mieux que la reconnaissance. En mai 2012, la World Beer Cup organisée à San Diego propulse la jeune brasserie, incorporée en juin 2011, à des hauteurs stratosphériques : la Glutenberg rousse (médaille d’or), la Glutenberg pale ale américaine (argent) et la Glutenberg blonde (bronze) sont primées dans la catégorie « Bières sans gluten » parmi 15 compétiteurs. Un podium 100 % Glutenberg!

« Cette victoire nous a mis sur la carte, c’est notre meilleur coup à date », dit Julien Niquet. Une publicité qui mènera à des contacts avec des importateurs de l’autre côté de la frontière, notamment avec le Massachusetts Beverage Alliance. « Aujourd’hui, nous avons déjà des accords de distribution dans trois autres États américains : Vermont, Maine et New Jersey. En janvier-février, six autres États s’ajouteront à la liste : Wisconsin, Ohio, New Hampshire, Rhode Island, Connecticut et Géorgie », ajoute David Cayer. Et à l’écouter, ce n’est pas fini : « Grâce à nos efforts et à nos distributeurs, notre part de marché aux États-Unis est de 60 % et il reste encore de gros États à approcher! »

Selon Julien Niquet, « le marché états-unien est réceptif et mûr pour accueillir des produits sans gluten comme le nôtre. Sur place, il y a déjà une dizaine de compétiteurs. Cela n’entame pas notre objectif : devenir une référence en Amérique du Nord. »

« Au Canada, nous avons plus de difficulté à vendre malgré nos 600 points de vente au Québec et notre présence dans toutes les provinces, exception faite du Manitoba et de la Saskatchewan. Le plus gros marché, c’est l’Ontario, où nous sommes seulement présents dans les bars et les restaurants en attendant l’avis de la LCBO », précise David Cayer.

Un conseiller côté brasserie?

À ce jour, le tandem d’entrepreneurs s’est toujours débrouillé sans conseiller. « Nous n’en avons pas besoin immédiatement. Notre conseil d’administration, composé d’entrepreneurs, de financiers, de banquiers, est déjà là pour nous épauler. À terme, nous pourrions éventuellement profiter de l’expertise d’un conseiller pour notre fiscalité ou pour structurer notre holding (société de portefeuille) si nous développons d’autres activités », explique Julien Niquet.

Petit rappel : l’entreprise a été lancée grâce à une mise de fonds fournie par la famille et des amis (rétribués en actions de l’entreprise) : 750 000 $, dont 500 000 $ d’équipement. Julien Niquet rappelle d’ailleurs combien il est difficile d’aller chercher du financement pour une jeune entreprise, surtout en phase de développement.

Pour agrandir la compagnie et répondre à des besoins de production grandissants, 2,5 millions de dollars ont été investis dont 1,8 million en équipement, grâce notamment au soutien de la Banque de développement du Canada (500 000 $ environ) et à un prêt de 150 000 $ accordé par la Corporation de développement de l’Est. Chacun des prêts a dû être cautionné.

Un avenir en effervescence

La décision d’investissement a été la bonne. Passée d’un espace de 2000 pieds carrés à 22 000 pieds carrés en moins de trois ans, l’entreprise a quintuplé ses effectifs. Aujourd’hui, 15 personnes travaillent chez Brasseurs Sans Gluten, dont quatre brasseurs.

De quoi assurer la pérennité et l’identité forte d’une brasserie qui n’a pas fini de faire parler d’elle. Et ce, même en dehors de la catégorie « Bières sans gluten ». Au 11e gala des Canadian Brewing Awards tenu en mai 2013, leur Glutenberg Imperial Sotolon a raflé la médaille d’or dans la catégorie bière expérimentale. Prochain arrêt pour faire rayonner les produits Glutenberg? La World Beer Cup qui se tiendra en 2014 à Denver.

Le site de Glutenberg dit tout

 

Crédit photo : Jan Prawdzik @ Studio1011.ca

« Notre ambition était de brasser les meilleures bières sans gluten qui soient. Emportés par l’enthousiasme, nous avons créé des bières qui comptent parmi les meilleures au monde. Point. » Suivez-les sur Twitter et Facebook.

En plus du goût

Un tableau de valeur nutritive et la liste des ingrédients sont affichés sur les produits.

Une réalité

Dans la même série :