A A A
Établissements

La confiance des entreprises au beau fixe

23 août 2017 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

confiance_superheros_trop_confiant_conseiller_optimisme_425L’incertitude entourant les visées protectionnistes du gouvernement américain n’ébranle pas l’optimisme des entreprises canadiennes, selon un sondage de CPA Canada.

La majorité (61 %) des 516 hauts dirigeants canadiens interrogés se montrent optimistes à l’égard de la performance de leur entreprise pour les 12 prochains mois.

Une vaste majorité d’entre eux (79 %) affirment également que leur société prévoit faire des investissements importants au cours de la prochaine année. Les investissements le plus souvent cités sont la mise à niveau des technologies (40 %) et la formation des employés (29 %).

Par ailleurs, plus de huit répondants sur 10 (84 %) sont d’avis que les changements technologiques auront probablement une grande incidence sur leur entreprise au cours des cinq prochaines années, et 77 % croient que celle-ci y est bien préparée.

« C’est stimulant de voir les entreprises d’ici réinvestir dans les technologies et la formation de leurs employés, et avoir confiance en leur capacité d’adaptation aux changements », souligne dans un communiqué Joy Thomas, présidente et chef de la direction de CPA Canada.

LA MENACE QUI VIENT DU SUD

Si les dirigeants se montrent particulièrement confiants en ce qui concerne la performance de leur entreprise, ils font preuve de plus de réserves quant à l’ensemble de l’économie canadienne. Seulement la moitié d’entre eux ont dit entrevoir positivement les perspectives de l’économie canadienne pour les 12 prochains mois. Il s’agit néanmoins d’une forte hausse par rapport à la même date l’année dernière, où le niveau de confiance atteignait péniblement 21 %.

Pour 23 % des répondants, le discours protectionniste aux États-Unis est le principal obstacle à la croissance de l’économie canadienne, suivi par le prix du pétrole, cité par 19 % des répondants.

Près des trois quarts des répondants (74 %) sont aussi d’avis qu’une réforme fiscale aux États-Unis pourrait nuire à la compétitivité des entreprises canadiennes. Or, 44 % croient que les mesures proposées n’auront aucun effet sur la planification des activités de leur société pour l’année à venir, alors que 33 % estiment qu’elles auront un effet limité ou important.

« Conscients des risques probables, les dirigeants d’entreprise font preuve de prudence, mais ils ne se laissent pas abattre, affirme Mme Thomas. La hausse importante de l’optimisme reflète la résilience de notre économie, surtout dans le contexte d’incertitude qui persiste aux États-Unis. »

La rédaction vous recommande :

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000