A A A
Affaires

La revanche des PAPE

10 janvier 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Argent_Retraite_Epargne_Billets_RRC_PhotoGallery_621Après une année 2016 à oublier, le marché canadien des premiers appels publics à l’épargne (PAPE) a repris du poil de la bête en 2017, selon l’étude annuelle de PwC.

L’année qui vient de se terminer a vu passer 5,1 milliards de dollars en nouvelles émissions d’actions, soit la meilleure performance pour le marché des PAPE canadiens en cinq ans.

À titre comparatif, à peine 464 millions de dollars ont atteint les investisseurs en 2016, ce qui en a fait l’année la moins active en près de 20 ans.

Au dernier trimestre de 2017 seulement, 1,7 G$ de nouveaux capitaux ont été mobilisés dans le cadre de 13 nouvelles émissions. Pour l’année entière, 38 émissions ont été enregistrées. Parmi elles, 17 ont eu lieu à la Bourse de Toronto (TSX) pour un total de 4,7 G$.

La reprise rapide du marché canadien des PAPE en 2017 confirme le récent cycle « expansion-ralentissement-expansion » de l’environnement des nouveaux capitaux au pays, affirme Dean Braunsteiner, leader national du groupe PAPE de PwC. « Après une année 2016 plutôt sombre, 2017 s’est révélée dynamique, un scénario qu’on a déjà observé par le passé. Les graines de la reprise de 2017 ont été semées au dernier trimestre de 2016, et l’activité s’est intensifiée tout au long de l’année. »

L’année 2017 a aussi marqué le retour du secteur minier sur les marchés publics, alors que 20 émissions de sociétés minières ont eu lieu à la Bourse de Toronto, à la Bourse CSE et à la Bourse de croissance TSX.

Parmi les secteurs qui ont raté le coche en 2017, citons le secteur naissant du cannabis utilisé à des fins récréatives ou médicinales, dans lequel un climat d’incertitude réglementaire a sévi, de même que le secteur des technologies.

PERSPECTIVES 2018

Selon PwC, la stabilisation des prix des marchandises et l’intérêt pour le cuivre, le lithium et le cobalt suscité par le potentiel lié aux véhicules électriques influenceront vraisemblablement le marché des PAPE en 2018.

Une autre tendance observée en 2017 et susceptible de se poursuivre en 2018 touche les sociétés de capital-investissement qui monétisent leurs investissements dans des entreprises canadiennes par l’entremise de PAPE. PwC prévient toutefois que les propriétaires de sociétés présentant un potentiel de PAPE se réservent aussi la possibilité de procéder à une vente de gré à gré.

L’émergence de la CSE en tant qu’option de rechange viable à la Bourse de croissance TSX, en 2017, incite aussi Dean Braunsteiner à observer attentivement ces deux Bourses en 2018. « La CSE semble assurément intéressante pour les entreprises en démarrage, affirme-t-il. Huit PAPE lancés sur la CSE ont permis de réunir 9,5 millions de dollars en 2017, tandis que 10 émissions ont généré 55,4 millions de dollars sur la Bourse de croissance.

« Nous continuons à voir une grande variété de sociétés de qualité effectuer des appels à l’épargne fructueux dans un marché où les investisseurs affectionnent les entreprises bien gérées qui présentent une bonne feuille de route, ajoute-t-il. Des fonds sont disponibles et attendent seulement la bonne occasion. »

La rédaction vous recommande : 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000